US-Senate-Logo

Le Sénat est la pièce maîtresse des élections de mi-mandat. C’est la chambre dite « haute » du Congrès. Un rouage capital du système américain qui représente les Etats, plus que les citoyens. Ses membres ont le pouvoir de légiférer et de confirmer certaines nominations présidentielles (comme la nomination de juges à la Cour Suprême).

Il y a deux sénateurs par Etat. Quelle que soit la population de l’Etat. La Californie, avec quarante millions d’habitants, compte deux sénateurs, deux femmes, Diane Feinstein et Kamala Harris, toutes les deux Démocrates. Le Wyoming, avec sept cent mille habitants, compte également deux sénateurs, deux hommes, Mike Enzi et John Barrasso, tous deux Républicains. Les Etats, petits ou peu peuplés, y ont donc un poids démesuré par rapport aux Etats vastes ou très peuplés. Ceux qui dénoncent une inégalité, voire une injustice, et réclament aujourd’hui un « rééquilibrage » du système ignorent la nature originelle et la finalité des Etats-Unis d’Amérique.

U

 Les Etats-Unis sont une fédération où les Etats ont une voix d’égale force indépendamment de leur puissance économique ou démographique. Cela  afin que chaque Etat puisse préserver ses spécificités et non se fondre dans une masse uniforme. Cette condition fut à la base même de la fondation des Etats-Unis. Sans elle, l’Union n’aurait pas perduré au-delà de la guerre d’indépendance. La raison d’être des Etats-Unis n’est pas de fonctionner selon le principe « une personne , un vote », qui entérine la domination du plus grand nombre sur le reste, mais de mettre en place un système qui, au contraire, protège les minorités de la tyrannie de la  majorité. Qui n’a pas compris cela, n’a pas compris les Etats-Unis.

Les Etats-Unis comptent cinquante Etats, et il y a donc cent sénateurs et sénatrices. Ils et elles sont élus pour six ans, renouvelables, sans limitation de mandats. Joe Biden, avait occupé le siège de sénateur du Delaware pendant six mandats consécutifs, avant d’être choisi comme  vice-président par Barack Obama. Elu une première fois en 1972, alors qu’il n’avait que 29 ans, il avait été réélu en 1978, 1984, 1990, 1996, et 2002 !

Midterms 2018 Capitol

Le renouvellement du Sénat s’effectue par tiers tous les deux ans. En 2018 ce sont donc 35 sièges qui sont à renouveler. Hasard des élections précédentes et du calendrier, sur ces 35 sièges, vingt-cinq sont détenus par des Démocrates et seulement dix par des Républicains. De sorte que d’entrée de jeu, les Démocrates ont plus à perdre dans ce scrutin que les Républicains. D’autant que sur ces vingt-cinq sièges de Sénateurs démocrates  à renouveler, dix le sont dans des Etats remportés par Donald Trump en 2016. Chez les Républicains, un seul siège à renouveler se trouve dans un Etat remporté par Hillary Clinton. Si le rapport de force de l’élection présidentielle de 2016 se confirme,  les dix sièges démocrates pourraient basculer dans le camp républicain et donner au parti de l’éléphant une majorité de 61 voix contre 39.

Midterms battle for the senate 3

Cette hypothèse est la plus extrême. Elle est possible, mais peu probable. Il est plus probable que les Républicains remportent certains de ces sièges, mais pas tous. Dans le même temps ils ont quatre sièges à défendre dans des conditions difficiles. Il s’agit de sièges dans l’Arizona, le Nevada, le Tennessee et le Texas.

Actuellement les Républicains ont une majorité d’un seul siège au Sénat, 51 contre 49. Il faudrait aux Démocrates un gain net de deux sièges, cependant, pour reprendre la majorité, dans la mesure où, en cas d’égalité, le vice-président Mike Pence, en sa qualité de président du Sénat, a le pouvoir de placer le vote décisif.

Midterms 2018 battle for the Senate 1

Voici un panorama des élections les plus contestées à commencer par celles concernant des sièges actuellement détenus par un Républicain.

 Midterms 2018 battle for the Senate Sinema vs Mc Sally

Dans l’Arizona, le sénateur républicain sortant Jeff Flake a décidé de ne pas se représenter. Bien que Républicain, il était l’un des critiques les plus virulents du président Trump. Pour lui succéder, deux femmes s’opposent. Krysten Sinema, une blonde platine démocrate et Martha Mc Sally, une brune républicaine.  Toutes deux sont déjà des élues du Congrès, siégeant au sein de la chambre des Représentants.  Donald Trump a remporté l’Arizona en 2016, mais les Démocrates y sont bien représentés et  l’issue de cette élection est incertaine. Les sondages ont longtemps placé Krysten Sinema en tête. Mais son avantage n’a cessé de se réduire et à la suite du tumulte provoqué par les audiences de confirmation du juge Kavanaugh,  Mc Sally est désormais gratifiée d’un avantage infime 46% contre 45%. Sa remontée illustre cependant l’élan dont tous les candidats républicains ont bénéficié entre septembre et octobre. Pronostic: victoire étriquée de la candidate républicaine Martha Mc Sally.   

A noter que John Mc Cain, décédé le 25 août, était également sénateur de l’Arizona. Son siège n’est cependant pas à renouveler. Son mandat sera achevé par un sénateur désigné par le gouverneur de l’Arizona, et obligatoirement du parti républicain. Ce n’est qu’en 2020 qu’une élection aura lieu pour un mandat de six ans.  

Midterms 2018 battle for the Senate Heller vs Rsoen

Le Nevada est le seul Etat remporté par Hillary Clinton en 2016 où un sénateur républicain sortant se présente à sa propre réélection. Il s’agit de Dean Heller. Agé de 58 ans Heller fut élu d’extrême justesse en 2012. Moins de dix mille voix le séparaient de sa challenger démocrate. Cette fois encore le parti démocrate a désigné une femme pour le défier, Jacky Rosen, 61 ans, récemment élue au poste de représentante du Névada à Washington. Parce que le Nevada est un Etat « bleu » (favorable au démocrate) qui compte une forte proportion d’immigrants récents, en particulier hispaniques, le parti de l’âne y est vu comme en position favorable. Toutefois la politique de Donald Trump, en particulier la lutte contre l’immigration clandestine (qui plombe les bas salaires) et sa volonté de dynamiser la croissance sont en train de changer cette donne. Heller et le parti Républicain devraient conserver ce  siège

Midterms 2018 battle for the Senate Bredesen vs Blackburn

Dans le Tennessee, Bob Corker, le sénateur républicain sortant a décidé de ne pas se représenter. Pour sa succession l’ancien gouverneur démocrate Phil Bredesen, est opposé à la républicaine Marsha Blackburn, actuellement représentante du Tennessee. Le Tennessee est un Etat solidement républicain, même s’il a voté pour Obama en 2008 et 2012, comme il avait voté pour Bill Clinton en 1992 et 1996. De sorte que ce siège est convoité par les Démocrates. Il fait partie des deux ou trois scrutins qui pourraient faire basculer le sénat en leur faveur.  Toutefois Blackburn, soutenue par Donald Trump,  est largement en tête dans les sondages et devrait l’emporter.

Midterms 2018 battle for the Senate Cruz vs O Rourke

Le Texas est un cas un peu à part. Le sénateur Ted Cruz, qui fut candidat à la nomination présidentielle républicaine en 2016 se présente à sa propre réélection. Il a en face de lui un jeune démocrate au profil décalé,  Beto O’Rourke (« beto » est un diminutif de « robert »). Représentant du Texas à Washington depuis 2013, O’ Rourke a vécu une jeunesse vagabonde et  bohémienne. S’essayant à la musique punk, à l’écriture de nouvelles, à la vente d’œuvres d’art, ne sachant trop que faire de sa vie. C’est en retournant à sa ville natale d’El Paso qu’il est entré en politique. A 46 ans il fait partie d’une nouvelle vague susceptible de renouveler l’image et les effectifs du parti démocrate. Pour sa campagne contre Ted Cruz il a bénéficié de financements importants et on a pu croire un temps qu’il serait capable de gagner et de faire tomber une figure nationale du parti républicain. Ce n’est plus le cas. Cruz a un avantage de six à neuf points dans les sondages et devrait conserver son siège.

Midterms 2018 battle for the Senate 4

Autre course à suivre même si elle laisse peu de place au suspense, celle de l’Utah, Mitt Romney,  candidat républicain à la Maison Blanche en 2012, est candidat à la succession d’Orin Hatch. Elu en 1976 et réélu cinq fois par la suite, Hatch a finalement pris sa retraite à 84 ans… Romney est un mormon et un conservateur candidat dans un Etat mormon et conservateur. Sa victoire ne fait pas de doute.

Midterms 2018 battle for the Senate 2

De sorte que sur les quatre sièges «  à risque » qu’ils détiennent, les Républicains pourraient en perdre, un voire deux (Arizona et Nevada), mais ils vont probablement tous les conserver.  

Côté Démocrate sur vingt-cinq sièges à renouveler, dix sont à risques, voir à hauts risques. Il s’agit de sièges détenus dans le Dakota du Nord, la Floride, l’ Indiana, le Michigan, le Missouri, le Montana, l’Ohio, la Pennsylvanie, la Virginie de l’Ouest, le Wisconsin,  Parce que tous ces Etats ont voté pour Donald Trump en 2016.

Midterms 2018 battle for the Senate Heidkamp vs Cramer

Dans le Dakota du nord, la sénatrice sortante Heidi Heidkamp est donnée battue et a été largement abandonnée à son sort par son propre camp. Son challenger le Républicain Kevin Cramer bénéficie de son engagement « pro-Trump » dans un Etat qui a voté à 63% pour le candidat républicain en 2016. Pour beaucoup cette course est jouée en faveur du camp républicain.

Midterms 2018 battle for the Senate Nelson vs Scott

En Floride le sénateur sortant démocrate Bill Nelson est défié par le gouverneur républicain en exercice Rick Scott. Cet affrontement est l’un des plus indécis et des plus difficiles à pronostiquer de la campagne. Les deux candidats sont de fortes personnalités au sein de leur camp, avec beaucoup d’expérience. La Floride est l’un des Etats le plus équitablement divisé entre Démocrates et Républicains. Aucun parti n’est parvenu à prendre l’ascendant et c’est le vote des indécis et des indépendants qui fait régulièrement pencher la balance. Cela pourrait suffire à donner à Rick Scott le coup de pouce dont il a besoin pour l’emporter. En 2016 Trump avait remporté cet Etat mais avec un seul petit point d’avance. Le choix de la Floride sera à nouveau un indicateur de l’évolution du pays…

Midterms 2018 battle for the Senate Donnelly vs Braun

Dans l’Indiana, le sénateur démocrate sortant Ted Donnelly tente de survivre face au Républicain, Mike Braun dans un Etat qui a voté à 56% pour Donald Trump en 2016. L’Indiana est également l’Etat du vice-président Mike Pence. Beaucoup donnaient donc Donnelly battu, mais sa campagne a bénéficié d’importants financements, alors que celle de son adversaire, un homme d’affaire avec une expérience politique limitée a manqué d’éclat. Dans le même temps Donnelly a pris ses distances avec les ténors du parti démocrate, dont Bernie Sanders, refusant d’apparaître à ses côtés et préférant mettre en avant ses amis… républicains. Cette course est devenue l’un des enjeux majeurs de la campagne. Les Démocrates espèrent une victoire qui serait hautement symbolique car obtenue sur le terrain de leurs adversaires. Mike Pence, qui caresse bien sûr l’idée de se présenter un jour à la Maison Blanche, subirait une défaite personnelle si le candidat républicain était battu, dans l’Etat dont il fut gouverneur.  

Midterms 2018 battle for the Senate Tabenow vs James

Le Michigan pourrait apporter la plus grosse surprise de la soirée électorale. La sénatrice démocrate sortante Debbie Stabenow y affronte un challenger républicain, totalement inconnu il y a encore six mois, John James. James a longtemps été à la traine dans les sondages, au point que plus personne ne prêtait attention à lui. Mais depuis la fin de l’été il ne cesse de se rapprocher et fait à présent jeu égal. Et, à bien y regarder, il a tout pour l’emporter.

En 2016 le Michigan a voté d’un pour Donald Trump. Ce fut une des grosses surprises de l’élection. Parce que l’Etat vote traditionnellement démocrate et parce qu’il compte une importante minorité noire, à priori acquise au parti de l’âne. Or en 2018 le candidat Républicain au sénat, John James, est à la fois pro Trump et noir. C’est aussi un ancien Marine et un entrepreneur. C’est un homme qui a servi son pays, dirigé une entreprise et créé des emplois. Il est le prototype de l’Amérique de Trump, industrieuse, patriotique, et non idéologique. Ce n’est pas un politicien de carrière, au contraire de son adversaire.

Midterms battle for the senate 3

Sa victoire pourrait incarner le basculement  du vote noir aux Etats-Unis.  Depuis les années 1960 et la lutte pour les droits civiques les Américains  noirs votent pour le candidat démocrate, et les leaders de cette communauté sont presque exclusivement affiliés à ce parti. Avec Trump cela est en voie de changer. Au discours d’assistanat mis en avant par les Démocrates, Trump substitue un discours de renouveau économique, qui commence à être entendu. En particulier parce que depuis la victoire de Trump le chômage des noirs est tombé à son plus bas niveau historique. Et aux Etats-Unis, un job, un vrai vaut toujours mieux qu'une aide sociale ou une allocation. Les candidats républicains pourraient remporter entre 10%  et  20%  du vote noir en 2018.  Une petite révolution quand on sait que Barack Obama avait avec lui 97% de ce vote.

Midterms 2018 battle for the Senate Mc Caskill Hawley

Le Missouri est un autre Etat contesté que les Républicains pourraient prendre aux Démocrates. La sénatrice démocrate sortante Claire Mc Caskill, élue en 2006 et réélue en 2012, est devenue très impopulaire. Elle a en face d’elle un jeune Républicain de 39 ans, « pro-Trump », Josh Hawley, actuellement garde des sceaux de l’Etat. Hawley défend toutes les idées du président dans un Etat qui a opéré un virage conservateur depuis une dizaine d’années. Il est en tête des sondages depuis deux mois et l’écart en sa faveur grandit. Hawley devrait l’emporter.

Midterms 2018 battle for the Senate Tester vs Rosendale

Le Montana est un Etat particulier. Situé au nord des Montagnes Rocheuses, à la limite du Canada,  c’est un territoire immense et sauvage, constitué de prairies et de montagnes où règne « l’esprit de l’ouest », amalgame de liberté individuelle, de traditions et de patriotisme. Aux élections présidentielles le Montana vote presque toujours pour le candidat républicain, Mais aux législatives, il opte souvent pour le candidat démocrate. L’un des deux sénateurs actuels, John Tester est de fait démocrate. Il est candidat à sa propre réélection face au Républicain Matt Rosendale. En fait ce scrutin sera un mini référendum sur Donald Trump. Tester reste populaire au Montana. Mais il s’est opposé au président sur plusieurs sujets dont une loi visant à protéger les anciens combattants. La question sera donc de savoir sur qui l’allégeance des résidents du Montana se portera, sur le président ou sur leur sénateur. Beaucoup voient Rosendale l’emporter. Tester conserve ses chances parce que les résidents du Montana font toujours preuve d’indépendance d’esprit.

Midterms 2018 battle for the Senate Brown vs Renacci

Dans l’Ohio, le démocrate Sherrod Brown défend son siège face au républicain Jim Rennacci, homme d’affaire, élu à la chambre des représentants en 2010. Brown est une étoile montante du parti démocrate. Il était sur la liste des potentiels vice-présidents sur le ticket d’Hillary Clinton. Au début de la campagne sa réélection coulait de source, aujourd’hui même s’il reste favori, elle n’est plus garantie. Une victoire de Rennacci serait l’illustration du fameux possible « tsunami républicain ». Car si les Républicains gagnent dans l’Ohio, c’est qu’ils  seront en mesure de l’emporter dans beaucoup d’autres Etats.

Midterms 2018 battle for the Senate Casey vs Barletta

En Pennsylvanie, le démocrate Bob Casey se présente pour un troisième mandat. En 2012 il l’emporta avec 54% des voix. En 2016 toutefois, Donald Trump a remporté cet Etat, surprenant tout le monde. Depuis il mène une politique industrielle pour redonner aux « cols bleus », nombreux dans la région, leurs emplois manufacturiers perdus à la mondialisation. Avec le succès que l’on connait. Dès lors la Pennsylvanie devient le terrain d’expérimentation de la révolution Trump et de sa capacité à susciter un réalignement électoral durable en attirant à lui les électeurs de la classe ouvrière, piliers du parti Démocrate aujourd’hui délaissés au profit des minorités. Le challenger républicain Lou Barletta fut élu à la chambre des représentants en 2010, avec la vague du Tea Party. C’est un opposant virulent de l’immigration clandestine, la question la plus importante pour l’électorat de Donald Trump.  Une victoire de Barletta constituerait un renversement de tendance considérable et participerait également d’un tsunami républicain…

Midterms 2018 battle for the Senate Manchin vs Morrissey

En Virginie de l’Ouest, le démocrate sortant Joe Manchin est en ballotage face au Républicain Patrick Morrissey. Manchin fut le seul sénateur démocrate à voter en faveur de la confirmation du juge Kavannaugh. Pace que les citoyens de son Etat le lui demandaient. Ils ont voté pour Donald Trump à 68% en 2016. Et ce ralliement à la cause du président était vu comme essentiel pour préserver les chances de réélection de ce sénateur démocrate dans une Etat républicain. Cela suffira-t-il ?

Midterms 2018 battle for the Senate Baldwin vs Vukmir

Dans le Wisconsin, la Démocrate Tammy Baldwin tente de s’accrocher  à son poste de sénatrice, face à la candidature de Leah Vukmir, chef d’entreprise. Le Wisconsin avait été une des trois surprises majeures de la présidentielle de 2016 (avec le Michigan et la Pennsylvanie) en votant pour Donald Trump alors que les sondages donnaient Hillary Clinton gagnante. La question est donc de savoir si ce réalignement électoral est propre à la personnalité de Donald Trump ou s’il peut s’étendre au parti Républicain et à ses candidats. Trump s’est déplacé fin octobre dans le Wisconsin.  Sa venue a rassemblé une foule considérable. Compte tenu de l’élan dont bénéficient les Républicains et de la radicalisation du message démocrate le siège de sénateur du Wisconsin pourrait basculer en faveur du parti de l'éléphant. 

Seal of the U

Pour résumer la situation : deux sièges vont définitivement basculer, celui du Missourri et celui du Dakota du Nord, trois autres vont vraisemblablement tomber aussi dans l’escarcelle républicaine, l’Indiana, le Wisconsin et le Michigan. Dans le Montana et la Virginie de l’Ouest, le sortant démocrate devrait passer. En Floride, dans l’Ohio et en Pennsylvanie, la course est indécise et le résultat risque d’être très serré. Ce qui donne un gain de deux à cinq sièges, voire carrément huit,  pour les Républicains le 6 novembre.