15 novembre 2017: Les larmes du mal           

lacrima christi 3    Le Triangle Secret est une franchise dont le succès ne se tarit pas. Deppuis l'an 2000 et un certain Testament du Fou, Didier Convard entretient le suspense en mêlant histoire religieuse, symbolique maçonnique et conspiration vaticanesque. La dernière déclinaison de la série s'intéresse aux Lacrima Christi, les larmes du Christ, nom donné à un bacile de la peste remis au XIIe siècle à un maître alchimiste, par le Diable lui même, et tombé depuis entre les mains d'un autre diable... un dictateur coréen qui rappelle singulièrement l'actualité récente... Pour mettre la main sur ce poison infernal il y a foule, on l'imagine, de la CIA aux agents du Vatican. Mais l'énigme ne s'arrête pas là, car le maître-alchimiste, conscient du pouvoir dévastateur des Lacrima Christi avait élaboré un antidote. Il s'agit ici d'en retrouver la recette, cachée dans d'obscurs manuscrits aux formules absconses et clés secrètes... Ce volume 3 de la nouvelle série "le Sceau de la Vérité" transporte de la Corée contemporaine à l'Italie, et nous fait remonter dix siècles d'histoires, avec le cocktail habituel d'action, de mystère et d'ésotérisme. Le trait reste dans la ligne claire, assortie d'une certaine dureté.  

Lacrima Christi, le Sceau de la Vérité, Didier Convart (scenario) et Denis Falque (dessin), Glénat, 56 pages, 13,95 euros.

15 octobre 2017: Largo et le "Flash Crash" 

    Largo Winch, l'étoile du matinLorsqu'un indice boursier s'effondre soudainement puis se rétablit en l'espace de quelques minutes, on appelle cela un "flash crash". Certains peuvent y perdre gros, d'autres y gagner des milliards. C'est arrivé au Dow Jones le 6 mai 2010. En cause le "THF" ou "trading de haute fréquence", des opérations gérées par des ordinateurs programmées pour acheter ou vendre à certains niveaux et qui provouent une réaction en chaine. Eric Giacometti, qui s'est fait la main en écrivant des thrillers maçonniques, s'est inspiré de ce phénomène bien réel, pour ce 21e volume des aventures de Largo Winch, son premier comme successeur de Jean Van Hamme, créateur du personnage en... 1973!  Tandis que l'ami Largo Winch coule des jours presque tranquilles au Mexique, entre un règlement de comptes et une conférence pour maître de la finance (style Davos au Yucatan), voici que le Dow Jones connait un flash crash. Les autorités pointent du doigt la Silver Trading, filiale du Groupe W, la Holding de Winch. Le playboy milliardaire qui se targue de gagner de l'argent sans perdre son âme, serait -il un malin manipulateur des marchés? Surement pas! Mais il devra prouver son 'innocence  ce qui ne s'annonce pas simple car derrière le "flash crash" se profilent d'avides mafieux russes qui ont trouvé là justement un moyen de mettre la main sur le Groupe W... Dénouement de l'histoire au prochain épisode. Action, charme, exotisme, connaissance des mécanismes financiers, habile intégration de faits d'actualités dans le scénario, les ingrédients de la série Largo Winch sont bien au rendez vous et pour sa première,  Giacometti s'en sort avec les honneurs.

Largo Winch,  Volume 21, L'étoile du Matin, Philippe Franck et Eric Giacometti, Dupuis, 15,95 euros

Largo Winch, l'étoile du matin, planche 2

15 septembre 2017: Tramp et les Secrets de la Mer Rouge

         Tramp Avis-de-tempete   "Le bien, le mal c'est une affaire d'époque, ou de lieu"! Ainsi s'exprime Moko Abbou, seigneur de guerre de l'ethnie des Affars, et personnage clé du dernier volume de Tramp. Pour le onzième tome de ses aventures, Yann Calec, héros de la série, va devoir méditer cette question et affronter une sérieuse crise de conscience... A Djibouti, sur les bords de la Mer Rouge, des trafiquants d'armes ont enlevé sa fille, et Calec se tourne vers un seigneur de guerre local pour la retrouver. En échange de son aide, celui ci lui demande un service: convoyer deux cents mulets à Djeddah. Or dans cette corne de l'Afrique, ceux qu'on apelle "mulets" sont en fait des esclaves...  Calec va devoir se faire négrier pour retrouver sa fille!  Depuis plus de vingt ans, Jean Charles Kraehn nous conte les aventures de Yann Calec, capitaine dans la marine marchande, autour des années 1950, dans un monde qui n'est ni décolonisé, ni globalisé. Patrick Jusseaume l'accompagne de son trait de crayon fin et précis. Avec "Avis de Tempête",  le duo nous emmène sur les traces d'Henri de Monfreid,  dans un monde aux codes moraux particuliers, mais tout aussi ancrés dans l'histoire et les comportements que les nôtres. Et la question n'est plus de savoir  qui a raison, ou quel code moral l'emporte sur l'autre, mais de comprendre qu'une autre époque, un autre lieu, un autre peuple puissent avoir une autre vision de la vie que nous et que dans le contexte de cette époque, de ce lieu, ou de ce peuple cette vision soit parfaitement légitime.

Tramp, Avis de Tempête, Jean Charles Kraehn et Patrick Jusseaume, Dargaud, 60 pages, 13, 90 euros

28 mars 2017 : Katanga, au Coeur des Ténèbres 

   Katanga, tome 1Elisabethville, capitale du Katanga indépendant, juin 1960. Alors que l'anarchie la plus sauvage règne dans la rue, le nouveau régime du président Moise Tshombe, appuyé par l'UMHK, Union Minière du Haut Katanga, compagnie belge qui en exploite le cuivre, fait appel à une poignée de mercenaires pour tenter d'asseoir son pouvoir. La perspective de récupérer les diamants de la province voisine du Kasaï va engendrer une lutte effroyable entre des personnages tous moins recommandables les uns que les autres...  Alors que le Kasaï reste d'une sombre actualité en 2017 - plus d'un demi siècle après l'indépendance du Congo avec des charniers découverts tous les jours ou presque et une guerre civile qui n'en finit pas -  Fabien Nuri entraine son lecteur dans une aventure sanglante au coeur des ténèbres africaines. Il n'y a pas de héros dans cette histoire. Tout est d'un noir glaçant, avec des "nègres cannibales" qui se livrent à des "horreurs le jour" et des "orgies la nuit", des élites afranchies prétencieuses et repues, et des blancs véreux et sans scrupules qui croient contrôler le cours des choses alors même qu'ils sont manipulés comme des marionnettes... Le récit, totalement imaginaire bien entendu, est épique et violent. Le trait de Sylvain Vallée, sans concession et efficace. L'horreur rappelle Joseph Conrad, si ce n'est pas qu'il n'y a pas de Kurtz, ici, juste la jungle.

Katanga, Tome 1 Les Diamants, de Fabien Nury et Sylvain Vallée. Editions Dargaud, 72 pages, couverture cartonnée,  16,95 euros. 

Katanga tome 1 planche aKatanga tome 1 planche b

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 15 novembre 2016 : Dessine moi un Mythe, 

   la_sagesse_des_mythes_glenat_Les générations passent, les mythes restent. Et la popularité des récits issus de la mythologie grecque dépasse celle de tous les autres. Car chaque  légende est une leçon de vie, et chaque aventure un parcours initiatique où le héros prouve sa valeur. Ensemble ces mythes composent une sagesse philosophique. Luc Ferry en avait d'ailleurs tiré un ouvrage, où il racontait ces mythes en en expliquant le sens profond. Le succès inattendu du livre l'a incité à aller encore plus loin et toucher un public plus large et plus jeune par le biais de la Bande Dessinée. Les aventures fantastiques présentées dans cette nouvelle collection ont donc un but pédagogique revendiqué. Les récits s'accompagnent d'ailleurs de quelques pages annexes où le mythe en question est revisité à travers le temps, l'art, la littérature... La ligne est claire et le dessin moderne. L'ambition, fort louable. Le résultat laisse cependant  sur sa faim. Car la pédagogie l'emporte sur l'originalité. Le récit se veut si neutre qu'il en perd de la force. La présentation est si proprette qu'elle semble réservée à un public à peine adolescent. Néanmoins, il y a dans les mythes grecs, matière à de nombreux albums et autant d'enseignements. La volonté de rééditer ces récits, à la source de tant d'aventures qui ont fait le succès de la heroic fantasy et des séries télés médiévales, justifie l'entreprise.

L'Iliade, vol 1/3 La Pomme de Discorde, collection La Sagesse des Mythes, Glénat, 48 pages + annexes

Prométhée et la Boite de Pandore, collection La Sagesse des Mythes, Glénat, 48 pages + annexes.

La sagesse des mythes, BD 2

 

28 février 2015 :  "Six feet under" ou le Fossoyeur

          undertaker-tome-1-mangeur-d-or"Undertaker", en anglais signifie "fossoyeur". C'est, en langage familier, un croque-mort.  Jonas Crow exerce ce métier, dans un far west de légende entre poussière,  pestilence et misère. Son dernier client s'appelle Joe Cusco. Il est le richissime propriétaire de la mine d'or d'Anoki City, sa ville. Et il a décidé de mourir en emmenant son or avec lui. Façon la grande bouffe avec des pépites. C'est donc un cadavre aux tripes d'or que Jonas doit enterrer. Mais quand les  mineurs d'Anoki City, apprenent le bagage clandestin que transporte  le trépassé pour son dernier voyage, ils perdent leur dernière once de raison... D'autant que Jonas Crow a beau se prétendre fossoyeur, il joue trop bien du revolver pour n'être qu'un artisan de la mise en bière... Due au crayon de Ralph Meyer et à la plume de Xavier Dorison, Undertaker est une aventure qui fonce à cent à l'heure. Les méchants sont des brutes, les bêtes sont cruelles, les belles sont prudes, et les sermons sortent d'un Testament très très nouveau. Dorison qui avait justement commencé dans la BD avec le Troisième Testament, semble ici s'en donner à coeur joie et céder la réflexion à l'action. Il y a du Giraud et du Van hamme dans ce duo. Undertaker est violent, cinglant  et décapant à souhait.

Undertaker, tome 1, Le mangeur d'or, Scénario Xavier Dorison, Dessin Ralph Meyer, éditions Dargaud, 56 pages,  quadrichromie,   13,99 €

Undertaker planche 1

15 décembre 2014 : Jeu de Piste   

 XIII-Tome-23-Le-Message-du-Martyr

  Depuis qu’il a retrouvé un peu de sa mémoire Jason Mac Lane, que l’on appelait avant «XIII»  n’en finit plus de courir. Il court  après son passé, et après celui des Etats-Unis. Car Mac Lane est le descendant d’un des passagers du Mayflower, ce fameux trois mâts à bord duquel les premiers colons firent le voyage vers le nouveau monde. Et il porte un secret  tel, que s’il était révélé, les piliers mêmes de l’Amérique en seraient ébranlés…. C’est le « gimmick » inventé par Yves Senté, scénariste de la série depuis maintenant quatre volumes, pour relancer le héros que Jean Van Hamme, son créateur, avait décidé d’abandonner. Yves Senté à une imagination débordante, et une maîtrise impeccable de la technique du scénario BD.
Pour la première fois, notre héros se retrouve en Europe, en transit entre Paris, Bruxelles Amsterdam, et Leiden. Toujours à la recherche des fameuses « Mémoires de Duncan », le document prouvant la véracité de sa théorie sur le crime des puritains… Dans le train il rencontre une jeune et jolie « mule », fille aux cheveux roses, payée pour transporter de la drogue. Elle est aussi étonnamment calée en histoire de l’art et grâce à elle, il déchiffre en un rien de temps tous les indices d’un jeu de piste à couper le souffle qui le mènera jusqu’au fameux manuscrit. Flash blacks, et bagarres avec les multiples poursuivants, mafieux, FBI et désormais aussi les dealers de la fille aux cheveux roses, rythment un récit fonçant à grande vitesse vers un dénouement annoncé pour le prochain épisode.

XIII, Vol 23, Le Message du Martyr, Yves Senté et Iouri Jigounov,  Dargaud ,  48 pages quadri, 11,99 euros

 

25 novembre 2014: Cheval de Fer

    Le Transcontinental   L'achèvement de la ligne de chemin de fer Transcontinentale, reliant les rives du Missouri à la Baie de San Francisco, en 1869, est une date clé  de  l'histoire américaine. L'étape finale de la "conquête de l'ouest". Par cette ligne le continent nord-américain se trouvait désormais relié sans discontinuité d'Est en Ouest. Il était "conquis". Les Etats-Unis s'étendaient de l'Atlantique au Pacifique. La "frontière", limite où commençaient les terres sauvages habitées par les "indiens", et qui n'avait cessé d'être repoussée vers l'ouest au cours des deux siècles écoulés, était parvenue à son extrémité ultime, l'océan.

La construction de cette ligne avait demandé six ans. Elle avait été menée par deux compagnies, la Union Pacific qui avançait vers l'ouest à partir de la ville d'Omaha, au Nebraska, et la Central Pacific qui avançait vers l'est à partir de Sacramento, en Californie. L'histoire de la Central Pacific line, c'est l'histoire des milliers de travailleurs chinois  qui bravèrent des conditons dantesques pour poser des kilomètres de rails à travers la Sierra Nevada et les Montagnes Rocheuses. L'histoire de la Union Pacifique est celle de la guerre contre les tribus indiennes, de l'extermination délibérée des bisons - leur principale source de nourriture et de vêtement- et de l'appui donnée à cette lutte par l'armée des Etats-Unis.

Ces deux épopées simultanées sont racontées dans le 2e volume de la Collection Trains de Légende des éditions Soleil. La documentation est sérieuse, les références historiques fiables, et le graphisme très réaliste. On se laisse porter par cette aventure racontée comme un western.

Trains de Légende, Vol 2 le Transcontinental: Jean claude Gaudin, scénario, et Francesco Muccaicito, dessins, édition Soleil, 234 X 323, 48 pages, plus annexe, 14, 50 euros.

25 octobre 2014: Années Folles

     Broadway Djief    Une vue aérienne de Manhattan, avec ses buildings et le Brooklyn Bridge, les rues  enneigées de la ville avec ses tramways d'antan, puis l'intérieur des "music halls" qui ont fait la gloire de la plus célèbre avenue du monde,  Broadway. Le dessinateur de cette série qui en est aussi le scénariste, Djief, connait son affaire. La mise en scène est classique, mais efficace, le sujet n'est qu'un prétexte pour récréer le monde effervescent et endiablé des cabarets des années vingt, quant la prospérité insensée de l'Amérique faisait croire à tous les rêves... Celui de nos deux, ou plutôt de nos trois héros, est de vouloir monter la plus belle revue qui soit pour devenir, qui, les rois et, qui, la reine de Broadway... Lenny et George décident de reprendre le cabaret de leur frère, qui vient de se suicider sur la scène de son théâtre, et ils engagent, entre autre, une jeune danseuse ingénue, Fanny, dont l'animal de compagnie est un furet... Les choses ne se passent évidemment pas comme prévu. C'est à dire que le métier est  bien plus difficile que les deux frères ne l'avaient imaginé. Ils vont de déconvenue en déconvenue. A la fin du volume, ils sont même carrément au fond du trou! Mais il y a un tome 2 à venir... et il ne fait aucun doute qu'ils remonteront la pente et Fanny aussi... Malgré ce scénario très convenu, l'atmosphère des pages de cette aventure est plaisante et chaleureuse; les dessins et dialogues toujours de bon goût, le rythme de l'intrigue bien mené, les personnages crédibles et attachants. Le choix des couleurs, tout en ocre et bois acajou y est sans doute pour quelques chose, il évoque les boiseries des décors en même temps que le chatoyant des cuivres d'un orchestre de jazz. Broadway, Une rue en Amérique, est une bande dessinée pleine de charme et de promesse. 

Broadway djief planche 1Broadway djief, planche 2Broadway Djief, planche 3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Broadway, une rue en Amérique, Djief, édition Soleil, Collection Quadrants, 48 pages quadri. 13,95 euros.

 

 

25 juin 2014: Aventure Epique

    Moby Dick  Moby Dick, roman d'Herman Melville paru en 1851, est un monument de la littérature américaine, un chef-d'oeuvre et  livre culte qui inscrivit un nouveau mythe dans la mémoire de la civilisation occidentale: celui de la baleine blanche. Récit épique de la soif de vengeance du capitaine Achab, à l'encontre de Moby Dick, un cachalot couvert de cicatrices, à l'oeil mauvais, qui lui a déjà emporté une partie de sa jambe. Fresque maritime de la vie des baleiniers au XIXe siècle, inspirée par l'expérience personnelle d'Herman Melville, qui fut lui même marin. Fable symbolique sur le bien et le mal, la pureté, la puissance, le rapport entre hommes et dieux, etc. Et parabole chargée de thèmes universels - la quête furieuse, mystique et désespérée du Capitaine Achab et son dernier affrontement avec le monstre, son double miroir. Moby Dick raconte un voyage tragique aux proportions bibliques.   C'est aussi une galerie de personnages entrés dans la légende romanesque: Ishmael, le narrateur, Queequeg le harponeur maori, Starbuck, le commandant en second, Fedallah, un autre harponneur adorateur du soleil et ombre d'Achab, le capitaine, seul maître à bord, même avant Dieu. C'est enfin un texte d'une grande puissance poétique, ponctué d'envolées lyriques et de monologues imagés... Rendre tout cela en quelques dessins et quelques bulles était une gageur. Et le travail d'Olivier Jouvray, pour les textes, et Pierre Alary pour les dessins, aussi louable soit il laisse quelque peu sur sa faim. Les deux auteurs se sont concentrés sur Achab, à la présence impressionnante, mais au détriment de tous les autres personnages, surtout du pauvre Starbuck réduit à se faire le porte parole de la bonne conscience face à la folie sanguinaire d'Achab. Leur adaptation, construite avec maîtrise, maintient un suspense grandissant jusqu'à l'affrontement final. le tout servi par un graphisme anguleux et incisive. Mais si quelques cases frappent par la concision et la force du propos, l'ensemble ne parvient pas à vous transporter comme le roman peut le faire.

moby dick planche 1

Moby Dick, librement adapté du roman de Herman Melville, par Jouvray et Alary, Noctambule,  123 pages, 17. 95 €

31 mars 2014: Libération

 brigade-juive-tome-1-vigilante juin 1945, deux soldats britanniques parcourent la campagne polonaise en jeep à la recherche d'anciens nazis, retournés à la vie civile sous une fausse identité... Ils appartiennent à la Brigade Juive une unité de l'armée britannique qui a bel et bien existé. L'un s'appelle Leslie, c'est un roux à lunette rondes, un ashkénaze; l'autre s'appelle Ari c'est un brun frisé, un séfarade. Au ilieu des crimes et des massacres qui perdurent ils rencontrent Safaya une jeune fille juive dont la famille a été massacrée et qui sohait rejoindre la Palestine... Marvano, auteur du texte et des dessins revient avec tact sur un épisode difficile de la dernière guerre. Difficile de peindre l'horreur humaine. Surtout parès une série comme Grand Prix, consacrée à al course automobile dans les années trente. Mais l'ensemble est clair, digne, simple et efficace. L'audace est dans le sujet, plus que dans le traitement.

Brigade-juive-P16Brigade-juive-P29

 

La Brigade Juive, Tome 1 Vigilante, Marvano, Dargaud, 48 pages, quadrichromie, 13, 99 euros

 

27 décembre 2013 : Blacksad, Sur la route

 blacksad amarilloTreize ans après la naissance d'un personnage qui a fait date, Blacksad, détective privé américain des années cinquante à tête de chat, voici le tome 5 de ses aventures, intitulé «Amarillo ». Nous sommes toujours en Amérique et toujours dans les années cinquante.  Mais cette fois le décor est celui de la « route 66 » ruban de bitume mythique qui serpentait à travers l’Amérique profonde, entre Chicago et  Los Angeles,  avant l’avènement des autoroutes. Les personnages sont des « beatniks » et des « bikers ». C’est-à-dire des marginaux associés à la « Beat generation », d’un côté,  et des « motards » en Harley Davidson, symboles d’une autre rébellion, de l’autre. Au-delà du scénario, parfaitement construit, mais auquel il manque une véritable passion,  on s’amusera à déceler les clins d’œil au cinéma d’alors et aux personnalités de l’époque: Jack Kerouac, Allen Ginsberg et William Burroughs bien sûr, mais aussi Marlon Brando ou Cecil B. de Mille. 

 

Blacksad, Amarillo, tome 5, Juan Diaz Canales et Juanjo Guarnido, éditions Dargaud, 56 pages, 13,99 €

 

13 décembre 2013: Travail de Mémoire

XIII retour à greenfallsSi  "XIII", connait désormais son identité -il s'appelle Jason Mac Lane et fut élevé par un oncle dont il porte le nom - il n'a toujours pas retrouvé la mémoire. Or, quelque part dans les fins fonds de son cerveau torturé se cachent des informations inestimables... Comme l'emplacement du Compact Act, l'accord  passé par les deux groupes d'émigrants européens qui se retrouvèrenet à bord du Mayflower en 1620: les "Aventuriers", dont Jason est le descendant, et les "Marchands", représentés à présent par la puissante Mayflower Foundation.  Le Compact Act comprenait un volet financier qui intéresse particulièrement la fondation. En tant que descendant des Aventuriers, Jason, alias XIII, a du être informé vers la fin de son adolescence de l'emplacement exact de l'original du Compact Act. La Fondation est prête à tout pour retrouver ce document. Meurtres, enlèvements, torture... XIII, tombé entre leurs mains, se voit lancé de force sur les chemins de son enfance. Il y retrouvera un coin perdu du Colorado appelé Greenfalls, et un indien mystérieux du nom de Trois Sources ...

XIII planche retour à greenfalls

Pour ce troisième volume de la suite des aventures de XIII,  Jigounov et Sente offrent un scénario solide, qui mêle mystère, enquête, histoire, action. Sans oublier une gentille dose d'humour pour nourrir ce qui est en fait une infernale course poursuite dans laquelle les agents du FBI arrivent toujours trop tard... 

XIII planche 1

 

C'est du travail de professionnels. Un travail auquel il manque peut-être une dose de folie et de passion. Avec Thorgal, et plusieurs volumes des Aventures de Blake et Mortimer, Yves Sente s'est fait une spécialité de la "reprise" de séries célèbres dont les auteurs sont morts ou fatigués. Il possède un réel talent pour la chose. Compliment également valable pour Jigounov qui recrée ici une atmosphère déjà développée dans la série Alpha, avec des paysages et intérieurs américains. , Mais plutôt que de tailler des costumes sur mesure dans des patrons dessinés par d'autres, on aimerait peut-être une vraie création de la part de M. Sente. Un personnage sorti de ses tripes. Plus qu' un exercie d'écolier studieux et talentueux.  

Yves Sente

Retour à Greenfalls - XIII volume 22 (second cycle) Scénario: Yves Sente - Dessins Iouri Jigounov - 48 pages - Quadrichromie - couverture Cartonnée 11,99 €

 

 

 

 

 

 

26 octobre 2013 : Bio-Graphie

ainsi soit benoite groult

 

Ce n'est pas vraiment une Bande-Dessinée, et pourtant c'est une histoire racontée avec des dessins et des dialogues. D'où le nom de "bio-graphie" que l'auteur donne à son propre travail. Catel Muller, dite Catel, qui a déjà prêté son crayon à deux biographies (Kiki de Montparnasse et Olympe de Gouges) signe ici les textes et l'illustration d'une biographie de Benoite Groult, auteure féministe ancrée dans le 20e siècle. "Plus qu'une biographie en dessins, c'est une odyssée de la femme moderne, une visitation intime et drôle, tendre et douce d'un destin qui se confond avec l'histoire de la femme..." (dixit la 4e de couv!). 

Ainsi soit Benoite Groult, Catel, Grasset, 326 pages, 22 euros

 

21 juillet 2013: American Comics 

silver age of dc comics 

 

Depuis la naissance de Superman, en 1938, l'histoire d'amour entre l'Amérique et les "super-héros" ne s'est jamais démentie. La Grèce avait les Dieux de l'Olympe: Zeus, Poséidon, Héphaïstos, Hadès, Athèna, et compagnie. L'Amérique a Superman, Batman, Flash, Thunder, Dynamo, Wonder-Woman, Green Lantern et d'autres. Encore ne s'agit-il là que des créatures de DC Comics. Inspiré par le succès de ces extraterrestres invincibles, Marvel copiera l'idée dans les années soixante avec ses propres Iron Man, X Men ou Spider Man, que l'on peut encore retrouver régulièrement sur les petits et grands écrans.

 

silve age of dc comics 3silver age of dc comics 1

 Mais dans les années cinquante, c'est dans les pages des "comic-books", ces albums de bandes dessinées imprimés sur du papier journal et vendus quelques centimes, que l'on pouvait retrouver ces héros venus d'ailleurs, décidés à combattre le mal sous toutes ses formes et mettre leurs "super-pouvoirs"  au service de la civilisation américaine.

Les amateurs qualifient ces années de "silver age", "l'âge d'argent". L'âge d'or s'était achevé avec la seconde guerre mondiale. L'Âge de Bronze suivrait avec les années soixante et le déclin relatif de cette forme particulière de culture populaire. Mais grâce à l'introduction de thèmes de sciences fictions liés à la conquête de l'espace, véritable "nouvelle frontière" de l'époque, les comics retrouvèrent brièvement toute leur popularité et leurs dessins, tout en traits saillants et formes géométriques, ont influencé plusieurs générations d'artistes, américains ou étrangers.

silver age of dc comics wonder womanLe livre que Taschen consacre aux DC Comics retrace la grande époque de ces comics qui ont bercé la jeunesse, non pas seulement des Américains mais de plus de trente pays, du Mexique au Liban en passant par la Suède et l'Afrique du Sud, dans lesquels ces comics étaient traduits et publiés.

A cette époque ou l'Amérique règnait vraiment sur le monde, seuls la France et la Belgique résistaient à l'invasion. Avec deux "super-héros" bien de chez nous, Tinitin, un freluquet, haut comme trois pommes, et pas encore pubère (vu son désintérêt total pour la gente féminine) mais invincible et Astérix, un petit taigneux, "roi de la chataigne" qui une fois abreuvé de sa "potion magique" pouvait repousser tous les envahisseurs, romains et germains et même superhéros américains.

silver age of dc comics superleague inspired by dc comics

The Silver Age of DC Comics
Paul Levitz
Couverture rigide
23,8 x 32,4 cm, 396 pages
€ 39,99

 17 avril 2013

Long John Silver IV  Long John Silver , lady Vivian Hastings et le docteur Livesey, après une longue et éprouvante marche dans la jungle d'Amazonie, parviennent au pied de Guyanacapac, la cité mystérieuse. c'est là qu'un trésor est enfoui. Mais c'est là aussi qu'un piège les attend.... Voici le quatrième et dernier tome  d'une série très populaire qui a renouvelé le récit de piraterie en bande dessinée. Aventure, épopée, fantastique, légendes, le scénario de Xavier Dorison mêle allègrement les registres. Même s'il s'éloigne délibérément du récit de Stevenson, il en garde l'esprit et cette volonté d'émerveiller le lecteur à chaque page. Le dessin de Matthieu Lauffray est toujours aussi dynamique et majestueux avec de l'action d'un bout à l'autre... De la Grande aventure!

Long John Silver, Tome IV, Guyanacapac, Xavier Dorison, & matthieu lauffray, dargaud, 56 pages, 13,99 euros

 

23 mars 2013

WW2 WW2.2 Un complot pour faire assassiner Roosevelt! Par des agents russes! A l'instigation de Winston Churchill! C'est la trame, à la fois invraisemblable et plausible de ce troisième volet de "W.W.2", une uchronie imaginée par David Chauvel. Nous sommes en 1941. Hitler a été assassiné en 1939 mais la deuxième guerre mondiale a  bien éclatée et Londres est sous les bombes de la Luftwaffe. Churchill s'inquiète. L'Allemagne nazie pourrait l'emporter. Il faut convaincre les Américains d'intervenir aux côtés des alliés sans qu'aprés ils n'imposent leur vision du monde aux empires européens. D'où l'idée de Churchill de faire appel à son vieux "camarade" Henry X. Celui qui a ses entrées à Moscou... Le récit est bien mené, les personnages bien campés, l'atmosphère lourde à souhait et la documentation historique de qualité. C'est du solide. Une aventure parfaitement maitrisée qui s'amuse avec les codes des romans d'espionnage.

WW2.2, "L'autre seconde guerre mondiale", Vol 3, Secret Service, Mattheiu Cabella et Vincent Cara, éditions Dargaud, 56 pages, quadri, 13,99 euros

 5 mars 2013

Le Faucon du Temple  Le Dernier Templier:  Un mystérieux manuscrit, disparu depuis des siècles et susceptible de remettre en cause les fondements de la chrétienté, a été localisé. Il se trouverait à bord de l'épave d'un navire templier. Le professeur Vogel et son assistante, s'apprêtent à le récupérer pour en révéler le contenu. Mais nombreux sont ceux qui préfèreraient que les secrets du manuscrits restent à jamais secrets... Le Faucon du Temple est le 4e (et dernier) volume de l'adaptation, par lui même du roman de Raymond Khoury, le Dernier Templier. Sachant que ce texte était au départ un scénario et qu'il fut transformé en livre, on comprend l'enthousiasme de l'auteur à faire lui même ce travail. Le dessin de Mike Lalor est vif et clair, particulièrement adapté à ce tome où l'action l'emporte sur le mystère.

 

Le Dernier Templier, Tome 4, "Le Faucon du Temple", Raymond Khoury & Miguel Lalor, éditions Dargaud, 48 pages,  quadrichromie, 13,99 euros. 

 15 février 2013

la colère de Fantomas  Fantomas: Assasiner un témoin pendant son propre procès pour meurtre n'est pas le meilleur moyen de se disculper... Sauf à s'appeler Fantomas et vouloir que le tout Paris vienne assister à son exécution. Car dès lors, quelle ne sera pas la frayeur de la populace lorsque, comme revenu de l'enfer, Fantomas signera un nouveau crime sanglant...  Le criminel de ces Bois de Justice, premier tome d'une série inspirée du personnage crée en 1911 par Marcel Allain et Pierre Souvestre, est bien loin du Fantomas, en cape noire, chapeau haut de forme et masque de loup, dont l'ombre élégante trainait sur les toits de Paris. Le Fantomas sorti de la plume d'Olivier Bocquet et du crayon de Julie Rocheleau est un homme des bas fonds, colèreux et cruel, au coeur romantique mais à l'âme noire comme l'eau de la Seine par une nuit sans lune. Il règne sur ce volume une atmosphère étrange et angoissante, un mystère malsain,  parfaitement rendu par un dessin tout en ombres et en clair obscur. Il reste à l'intrigue à gagner en relief...

La Colère de Fantomas, tome 1 Les Bois de Justice, Olivier Bocquet et Julie Rocheleau, éditions Dargaud 60 pages, quadrichormie, 13,99 euros.

 15 novembre 2012

Le Serment des Cinq Lords  Blake & Mortimer Un nouvel épisode des aventures des deux personnages inventés par E.P. Jacobs, éllaboré grâce à la plume d'Ves Sente et au crayon de André Julliard, vient de paraître. Il y est question d'un Serment et du poète et agent de sa Majesté, T.E. Lawrence, c'est à dire Lawrence d'Arabie. C'est un volume dense au récit parfaitement maîtrisé et au trait d'une rigueur très "jacobienne". Une enquête policière qui fait remonter le lecteur aux années 1930, et découvre un pan encore inconnu de l'apprentissage du Capitaine Blake au M.I.5. Ici pas de science-fiction, pas de surnaturel, pas de trésors engloutis, de machines infernales et de méchants diaboliques, juste une énigme dont la résolution apporte une lumière particulière sur un évènement historique où règnent encore de nombreuses zones d'ombres... Une belle oeuvre qui se dévore d'un trait!      

Le Serment des Cinq Lords, les aventures de Blake et Mortimer d'après les personnages de Edgar P. jacobs, par Yves Sente et André Juilliard. Editions Blake & Mortimer, 64 pages quadri, 15, 50 euros.  (sortie le 16 novembre 2012)

 31 octobre 2012

Sortilèges  Sortilèges A la mort soudaine de son père, Blanche d'Entremonde devient reine et se heurte à la jalousie de ses proches, à l'ambition de ses ennemis, et au désespoir de son amoureux Gaspard. Dans un moyen-âge fantastique et mystérieux, où le réel et l'imaginaire s'entrelacent, où le monde "d'en haut" et celui "d'en bas" se côtoient, ou l'enchantement et les maléfices se succèdent, la vie est en proie à tous les sortilèges. Mais coeurs purs toujours triomphent...Jean Dufaux, scénariste prolifique et talentueux, spécialiste des bandes dessinées historiques et fantastiques, prête son imagination à la plume du jeune dessinateur d'origine espagnol, José Luis Munuera, pour un conte entre Walt Disney et Tim Burton.

Sortilèges, Dufaux & Munuera, éditions Dargaud, 64 pages, 14,99 euros

 

 3 octobre 2012

mermaid project  Mermaid Project Au milieu du XXIe siècle, alors que Paris tombe en ruine du fait du réchauffement climatique et de profonds bouleversements politques et sociaux - les blancs sont une minorité protégée qui bénéficie de programmes d'action affirmative pour l'emploi...- une jeune inspectrice de police, Romane Pennac, est envoyée à New York pour enquêter sur la société Algapower spécialisée dans les manipulations biologiques et génétiques... un polar d'anticipation original écrit avec finesse et humour, où l'intrigue se double d'une réfléxion ironique sur l'avenir.

Mermaid Project, épisode 1, Leo, Jamar, Fred Simon, éditions Dargaud, 48 pages quadri, 13,99 euros

 

 23 juin 2012

Midnight crossroad O' Boys  Dans l’Amérique des années trente, entre Mississippi et Memphis,  Huck et  Suzy, deux jeunes blancs, sont lancés à la recherche de Charley, alias « Lucius no fingers », l’ami noir  de Huck, qui, injustement accusé de meurtre, tente de se bâtir une nouvelle vie comme guitariste et chanteur de blues... Inspirée, très librement des  Aventures de Huckleberry Finn, le roman épique de Mark Twain, cette série prend un tour radical, à la fois violent et onirique. Mais l’intrigue suffit à soutenir l’intérêt du lecteur. Et la qualité des dessins faire revivre les « crossroads »  du vieux sud.

O’ Boys, Tome 3 Midnight Crosroad , Stephan Colman et Steve Cuzor, éditions Dargaud, 54 pages, quadri, 14 euros

 

10 mai 2012

Dakota  Dakota Dans un Londres futuriste, mélange de constructions fin XIXe, de Gotham City, et de Blade Runner, les "super-héros" règnent sur un monde apparemment "parfait". Les humains, avec leurs faiblesses, leurs émotions, et leur capacité de penser ont été bannis ou réduits à l'état de "collapse" (terme anglais qui signifie "effondré"). Or, voilà que l'un d'eux s'introduit dans cet univers aseptisé et y sème le trouble. Le sergent Dakota, beauté froide aux traits scandinaves, est chargée de le retrouver. Mais au fur et à mesure de son enquête, le "doute" s'insinue dans son esprit...A partir d'un scénario de Jean Dufaux, Philippe Adamov a crée des planches magnifiques qui dressent un décor entre fantastique et burlesque. Malheureusement les personnages ne peuvent rivaliser avec cette architecture magistrale, et on a du mal à rentrer dans cette histoire de super-héros...

Dakota, Tome 1, Dufaux et Adamov, éditions Glénat, 54 pages, 13 euros