15 octobre 2017 : Le monde tel qu'il change

   l'année stratégique 2018 IRISEn l'espace de quelques mois - de juin 2016 à mai 2017 - le monde occidental a connu trois bouleversements successifs: le brexit, c'est à dire la sortie programmée du Royaume Uni de l'Union européenne, l'élection surprise de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis, et celle, non moins surprenante, d'Emmanuel Macron en France. Pendant ce temps Vladimir Poutine garde une main ferme sur la Russie, et Xi Jinping asseoit chaque jour un peu plus son pouvoir absolu sur la Chine. Les conséquences de ces changements ne se font pas encore sentir au quotidien, sauf si l'on est un français établi à Londres, ou un immigrant clandestin aux Etats-Unis. Mais a termes ces évènements pourraient avoir une incidence considérable sur les économies, et donc le niveau de vie, des pays concernés.

Comme chaque année à cette époque, l'IRIS vient de publier son analyse de la situation internationale assortie de fiches statitiques sur les différents pays de la planète. 2017 apparait comme une année charnière et 2018 apportera peut-être les premières réponses aux bouleversements d'appareils.

Pour l'heure on observe surtout une résistance à ces changements. Le Brexit à peine voté, le nouveau gouvernement britannique a cherché à le rendre aussi tardif et limité que possible, comme regrettant un vote populaire plus émotionnel que raisonné. Trump pas encore entré à la Maison Blanche, son projet d'un rapprochement avec la Russie a été contrecarré, son idée de défier la Chine sur le terrain des échanges remisée aux calendes grecques, et ses promesses de désengager les Etats-Unis de conflits extérieurs lointains, comme l'Afghanistan ou l'Iraq, se sont heurtés aux diktats du pragmatisme sécuritaire. De sorte que même lorsque tout semble changer, rien ne change vraiment. L'Amérique latine et l'Afrique restent à la périphérie de l'histoire. L'une en proie à ses vieux démons, telle la corruption, comme cela s'observe au Brésil, l'autre toujours en attente d'un décollage éternellement annoncé, jamais concrétisé. Le monde se limite à son hémisphère nord où le Moyen Orient et l'Asie centrale restent des foyers de conflits et où il appartient aux "trois grands" - les Etats-Unis, la Chine et la Russie- de se répartir les tâches et de s'entendre pour y préserver le calme. La France, fidèle à son coq national, parle haut, à défaut de pouvoir agir (sauf au Sahel), cela coûte beaucoup moins cher.

L'année stratégique 2018, IRIS, sous la direction de Pascal Boniface, Armand Colin, 370 pages

15 février 2017 : L'Amérique des Clinton à Trump

       La chute de l'empire américainAlexandre Adler est un des grands connaisseurs de l'histoire du vingtième siècle, du communisme et de l'Amérique. Ses écrits suscitent le respect. L'élection de Donald Trump l'a logiquement interpellé et il a souhaité la commenter dans ce petit essai "La chute de l'empire américain". Si le titre est clair et fort, le contenu de son essai l'est beaucoup moins. Il invoque pêle mêle les premiers colons, Joseph Mc Carthy, Michael Moore, Elvis Presley, David Duke, Theodore Dreiser, Franklin Roosevelt, John Lennon, Léonid Brejnev et beaucoup d'autres dont certains plus obscures tels Earl Browder ou Andreï Jdanov, côté soviétique. Tout cela nous emmène bien loin de l'Amérique de Donald Trump, ce qui n'est pas plus mal car lorsqu'il décrit celle ci Adler commet nombre d'erreurs factuelles (David Duke n'a jamais été élu au Congrès, contrairement à ce qu'il écrit) et d'approximations... Bref sous le choc de la surprise électorale Adler s'est un peu laissé emporter par son élan et cet essai qui prend beaucoup de libertés avec l'histoire ne restera pas dans...  l'histoire.

La Chute de l'Empire Américain, Alexandre Adler, Grasset, 122 pages, 13, 00 euros

 

15 janvier 2017:  Jusqu'où La Chine ? 

   La Chine Conquérante    La Chine est-elle encore la deuxième puissance mondiale ou déjà la première? En trente ans à peine ce pays de 1,5 milliards d'habitants est passé d'un état de sous développment, à une dominatoin outrancière du commerce mondial. Premier exportateur au monde et désormais premier importateur de matières premières, qu'elle consomme tel un orgre à l'apétit insatiable. Forte de cette croissance quasi utopique, la Chine s'affirme  non plus en seuls termes économiques mais aussi en termes stratégiques. Elle entend retrouver sa prééminence en Asie et au delà ainsi que le montrent quotidiennement ses geticulations militaires en mer de Chine. Mais si le pays a connu une croissance économique vertigineuse, ses institutions politiques n'ont pas évolué d'un pouce. La Chine est un régime communiste-léniniste, dirigé d'en haut, par un homme arrivé au sommet de la hiérarchie, Xi Jinping, à la tête d'une administration toute puissante, où les citoyens n'ont ni le droit de vote, ni la liberté de religion, où l'idée que la femme serait l'égale de l'homme en droits prête à rire, où la presse et internet sont muselés, où tout est au service de la Nation et où le nationalisme a été érigé en arme de perpétuation du régime. C'est une force mais aussi une faiblesse, car un tel régime génère inévitablement de la corruption, des non dits. On masque les réalités génantes, aux citoyens comme aux dirigeants, jusqu'à ce qu'elles vous explosent littéralement au visage. L'industrialisaton à outrance a engendré un désastre écologique dont l'ampleur est à peine soupçonnée... De sorte que l'avènemnt de la Chine en hyperpuissance mondiale n'est peut-être pas encore pour tout de suite. Le colosse a des pieds d'argile. C'est ce que raconte Jacques Gravereau, président d'honneur de l'institut HEC Eurasia, et familier de la Chine depuis quarante ans, dans son formidable livre La Chine Conquérante. Fourmillant d'anecdotes et de faits d'actualités systématiquement occultés, et que des médias internationaux fort complaisants rechignent à aller dénicher, c'est un portrait pointu, précis,  détaillé  et sans concession de la Chine nationaliste aux ambitions planétaires.

La Chine Conquérante, Jacques Gravereau, éditions Eyrolles, 19 euros

 

15 décembre 2016: Faut-il croire aux Energies Renouvelables ?

     Les Energies Renouvelables    Le "renouvelable" est à la mode. C'est la tendance du moment. Les bobos veulent consommer en toute bonne conscience, et pour cela ils veulent être convaincus que leur mode de vie ne nuit ni à autrui ni à leur chère planète. Alors quoi de mieux que le "renouvelable" avec son image d'énergie non polluante et éternelle? ... Mais qu'en est-il vraiment? A quel rang les énergies renouvelables peuvent-elles prétendre dans un monde où les besoins en énergie ne cessent de croître à l'échelle mondiale: +2% par an en moyenne. Nonobstant le discours sur le réchauffement climatique, les énergies fossiles continuent de représenter plus de 80% des sources d'énergie. Le charbon, cet objet de la haine écologique, continue de voir sa production progresser:  +3,5% par an entre 2000 et 2014...Quant aux énergies renouvelables dans ce mix mondial, elles représentent à peine plus de 10% et restent marginales même si certains secteurs, comme l'éolien et le solaire, ont connu des croissances rècentes plus fortes.

En vérité, le renouvelable n'a rien de nouveau. La maitrise du feu - à partir de la consomption du bois - est à l'origine de la civilisation, l'invention du moulin à eau remonte à l'antiquité, et celle des moulins à vent au Moyen Âge. L'énergie hydraulique est toujours le secteur le plus développé des énergies renouvelable. Les technologies modernes ont permis de lui adjoindre le solaire, la géothermie, et les agrocarburants. Ces techniques toutefois ne sont pas encore parvenu à générer une quantité d'électricité suffisante pour satisfaire les besoins. Il faudra à terme y arriver  car le propre des énergies fossiles est d'être limitées en quantité donc dans le temps. Claude Ackert et Jacques Vaillant dressent ici un panorama mis à jour de ces énergies en France et dans le monde. Leur examen tient aussi lieu de plaidoyer. Même si les deux auteurs reconnaissent qu'au delà des technologies, existe la question des coûts, et que ceux ci continuent de jouer largement en faveur des énergies fossiles.

Les Energies Renouvelables, Etat des lieux et Perspectives, Claude Ackert et Jacques Vaillant, éditions Technip, 24 euros.

 

15 Novembre 2016: L'Oracle Américain

          L-oracle-americain  A New York, une voyante prédit à un riche producteur d'émissions de téléréalité qu'une femme jaillira d'un miroir pour le rejoindr et l'anéantir. Le femme en question est une journaliste française, partiellement amnésique que notre homme a rencontré brièvement il y a bien longtemps. Dans sa quête pour retrouver sa propre mémoire, elle finira par croiser la route et pendant un temps hanter l'esprit de  de l'homme d'affaire. Mais celui ci saura se ressaisire et lui tendre unpiège diabolique pour se sébarraser d'elle. Ce premier roman signé Christian Cogné , qui tient à la fois du thriller et de la fable philosophique,  s'inspire d'un conte de J.L Borgès et  s'intéresse à la nature des reflets que nous renvoient à la fois les miroirs antiques et les écrans modernes. Et si tous ces personnages plats qui s'impriment sur la glace venaient à sortir de leur cadre...?

L'Oralce Américain, Christian Cogné, L'Age d'Homme, 190 pages, 18 euros

 15 Août 2016 : La chute d'Icare

  la chute d'IcareNé en Corse en 1915, Albert Préziosi fut pilote de chasse pendant la seconde guerre mondiale et combattit en Afrique du Nord, au Moyen-Orient et en Russie. Une étrange légende  fait de lui le père de Mouammar Khadaffi, qui serait né de sa liaison avec une bédouine... ¨Pas encore trentenaire, Jean François Roseau, dont c'est le deuxième roman, mêle ici fiction et histoire pour nous raconter l'épopée de Preziosi qui fut aussi celle de l'aviation et de la course éternelle des hommes vers le soleil.

La Chute d'Icare, Jean-François Roseau, éditions De Fallois, 350 pages, 20 euros.

 

15 avril 2015:  Eurasisme et civilisation

 La guerre des mondes"L' Eurasisme est une vision du monde qui se base sur la multipolarité. Nous rejetons l'universalisme du modèle occidentale et affirmons la plusalité des civilisations et des cultures. Pour nous les droits de l'homme, la démocratie libérale, le libéralisme économique et  le capitalisme sont seulement des valeurs occidentales, pas des valeurs universelles." C'est avec cette citation d'Alexandre Douguine, intellectuel ultranationaliste russe que Mathieu Slama ouvre son essai sur le fossé qui s'est creusé entre la vision du monde des Américains et de leurs alliés Européens, et celle des Russes telle qu'elle s'exprime dans les discours et les prises de position de Vladimir Poutine. Au matérialisme déraciné des occidentaux, mu par la promotion de "droits" nouveaux et nombreux qui sont simplement l'affirmation systématique d'une liberté individuelle ne tolérant aucune entrave, s'oppose la tradition russe ancrée dans la terre et une spiritualité religieuse affirmée. Si la place accordée à la liberté individuelle semble à la fois plus séduisante, et plus essentielle, comme elle le fut face au totalitarisme soviétique, elle mène inévitablement au vide, au renoncement et au néant civilisationnel. C'est exactement ce que Poutine aujourd'hui, comme Soljenitsyne hier, tentent de faire comprendre à l'occident. Un essai éclairant et important pour appréhender le nouveau rapport Est-Ouest.

 La guerre des Mondes, Réflexions sur la croisade idéologique de Poutine contre l'occident, Mathieu Slama, 2ditoins de Fallois, 124 pages, 16 euros

15 mars 2015: Frères d'Armes

  Les Quatre Frères d'OrléansA Paris en 1407, Louis d'Orléans, frère du roi Charles VI est sauvagement assassiné par des tueurs à la solde du Duc de Bourgogne. Il laisse une veuve éplorée qui le suit rapidement dans la tombe et quatre orphelins, agés de 5 à 13 ans. C'est le destin de ces quatre frères que nous conte ici l'auteur. Charles, l'aîné, héritier du titre de duc d'Orléans fera la guerre aux Bourguignons pour venger son père. Il combattra aussi le roi d'Angleterre et sera fait prisonnier lors de labataille d'Azincourt. Détenu à la tour de Londres, il écria des poèmes.  Philippe son cadet sera aux côtés du jeune Charles VII mais mourra foudroyé par la maladie à 24 ans. Jean, le troisième frère sera capturé à l'âge de 12 ans et gardé comme otage en Angleterre pendant trois décennies. C'est le plus jeune des frères, capitaine du roi et futur compagnon d'armes de Jeanne d'Arc qui devra sauver le royaume. Il se prénommait Jean, mais on l'appelait "le batard d'Orléans" car sa mère n'était pas l'épouse de Louis, mais sa maîtresse, Henriette d'Enghien. De cette lignée viendront néanmons six rois de France. C'est le récit plein de bruit, de sang et de fureur, agrémenté d'une pointe de poésie, de la reconquête du royaume et de la naissance de cette famille royale que nous fait Gerard de Senneville.

Les Quatre Frères d'Orléans, Violences et Passions au temps de la Guerre de Cent Ans, Gérard de Senneville, édition De Fallois, 380 pages, 22 euros. 

30 novembre 2015: Des énergies pas si renouvelables

   Les métaux rares  En ces temps de "COP 21", la question de la transition énergétique est sur toutes les lèvres. Sans surprise, tout le monde parle d'une seule voix pour souligner combien les énergies carbones font du mal à la planète et contribuent au réchauffement climatique et combien il faut augmenter la part des énergies renouvelables dans notre "mix" énergétique. Mais il est un élément que personne ne mentionne jamais, à savoir que dans les énergies renouvelables, tout n'est pas renouvelable. Ainsi les panneaux photovoltaïques utilisés pour l'énergie solaire: ils n'utilisent pas que la lumière et la chaleur du soleil, ils utilisent aussi une fine couche de sillicium, un métal dit "rare". De même les éoliennes que l'on voit fleurir dans nos campagnes utilisent la force du vent pour faire tourner leurs hélices, mais elles utilisent aussi un autre "métal rare" dans leur petite turbine. Ces métaux rares sont les nouveaux incontournables  des hautes technologies. On les retrouve un peu partout dans des composants électroniques et ils ont acquis au cours des  deux dernières décennies une importance stratégique considérable. D'autant que pour l'instant la plupart des mines de métaux rares se trouvent en Chine. Après avoir été pieds et poings liés par l'Arabie saoudite et son pétrole, le monde pourrait se retrouver pieds et poings liés par la chine et ses métaux... Le livre de Florian fizaine, économiste et spécialistes en économie de l'environnement et de l'énergie, replace les enjeux liés aux métaux rares dans le contexte de la transtion énergétique. Ni alarmiste, ni complaisant, il souligne que les énergies dites "renouvelables" ne sont pas une panacée universelle et éternelle aux énergies carbones et qu'il appartient donc d'être très prudent lorsque l'on parle de "basculer" d'un système vers un autre. 

Les Métaux Rares , Oopportunité ou Menace? Enjeux et Perspectives associés à la Transition énergétique, Florian Fizaine, éditions Technip, 190 pages. 

 

25 juillet 2015: l'Art de la Diplomatie

    KissingerVoici deux ans à peine Charles Zorgbibe s'était penché sur la destinée de Talleyrand, qualifié "d'inventeur de la diplomatie", aujourd'hui il revient sur son meilleur élève contemporain, Henry Kissinger, le secrétaire d'Etat des présidents Richard Nixon et Gerald Ford, qui a dominé les relations internationales tel un géant parmi les nains. Kissinger, on le sait à son accent, n'est pas né aux Etats-Unis. C 'est un juif allemand, né en 1923  qui a émigré avec ses parents en 1938.  C'est peut-être cette origine étrangère qui explique son regard sur le monde, si différent de celui de ses prédecesseurs et successeurs américains. Kissinger ne croit ni au messianisme, ni à la domination unilatérale du monde, il croit au "concert des nations", cette notion si européenne et inventée par... Talleyrand, justement. Les Américains n'aiment pas ce regard, ils l'appellent "realpolitik", un terme péjoratif trop souvent assimilé à une façon de pactiser avec le diable. Surtout si ce diable est au Chili et s'appelle Pinochet... Ils préfèrent le moralisme étroit d'un Carter, le messianisme d'un Bush, ou le "droit de l'hommisme" d'une Hillary Clinton. Même si ces trois notions se sont toujours avérées improductives voire incohérentes.... Récompensé pour sa politique audacieuse avec la Chine, tout comme avec l'URSS, mais ayant échoué aussi bien en Asie du Sud-Est qu' au Proche Orient; Kissinger fut le premier à dépasser le concept d'une opposition "bi-polaire" frontale et à comprendre qu'en diplomatie également, si l'avenir était à la globalisatoin et à un monde mlultipolaire, il n'en restait pas moins régi par le strict rapport des forces. Certains semblent l'avoir oublié aujourd'hui...

Kissinger, Charles Zorgbibe, Editions de Fallois, 512 pages, 25 euros

 

19 juin 2015:  Gros Plan sur Joseph Losey

   mes années avec Joseph Losey

Patricia  Mohan a rencontré Joseph Losey en 1961. Il avait 52 ans, elle, vingt de moins. Elle ne l'a pratiquement plus quitté jusqu'à sa mort en 1984. Ses souvenirs sont racontés dans Mes Années avec Joseph Losey, un long  "flash back" dans les années soixante, le cinéma d'auteur en vogue alors, Hollywood et ses vedettes internationales,  un monde en ébullition,  et des artistes qui vivaient la vie... d'artistes, justement. Un témoignage sur une époque définitivement révolue dont les témoins se font de plus en pus rares.

Mes Années avec Joseph Losey, patricia Losey, L'Äge d'Homme 526 pages, 22 euros

 

 

 

25 mai : Un juif errant au XXe siècle

 Itinéraire d'un juif du sièclePour certains, la vie n'est vraiment pas un long fleuve tranquille. A l'idéal de "fonctionnaire"  voulu par 75% des jeunes français, il faudrait opposer les méandres de la destinée de Claude Berger. Des méandres difficiles, douloureux, tragiques mais des méandres qui font sinon un destin, au moins une vie; une vie d'émotions, de peurs, de joies, d'erreurs, de leçons apprises trop tard... Heureux ceux qui ont traversé les tragédies du temps car les cicatrices qu'ils en ont gardé sont les témoins de leurs passage ici bas; la preuve qu'ils ont vraiment vécu. Naître avec la Shoa, grandir avec les guerres anti-coloniales, entrer dans l'âge adulte quand le monde entre dans celui de l'expérimentation  sociale et sexuelle; et puis basculer dans la maturité en contemplant combien les chemins empruntés jusqu'alors ont été trompeurs, semés de faux semblants, de faux amis et de vrais mensonges... Claude Berger a eu plusieurs vies et il a eu le bonheur de survivre à toutes pour les raconter ici. Un témoignage simple et poignant sur les errements de l'époque de la part d'un juif errant.

Itinéraire d'un juif du siècle, Claude Berger, les éditions e Paris Max Chaleil, 236 pages, 20 euros

 

25 avril 2015: Le Gentleman Cambrioleur face à Facebook

 La Nouvelle Vie d'Arsène LupinQuand on est enfant, on croit que les héros existent « pour de vrai », Jean Valjean et le Comte de Monte-Cristo, Thierry la Fronde et Rouletabille... Quand il était en culottes courtes, Adrien Goetz, aujourd'hui normalien, critique d’art et romancier à la plume alerte et l’imagination fertile, aimait Arsène Lupin, le gentleman cambrioleur crée par Maurice Leblanc. Alors, devenu grand, il a pris la liberté de le faire revivre. Il était bien placé pour cela. Goetz connait par cœur l’œuvre de Leblanc, c’est un habitué du Clos Lupin, le manoir-musée qui lui est dédié à Etretat, et il connaît Florence Leblanc, la petite fille de l’écrivain. Mieux il a obtenu le prix Arsène Lupin de Littérature policière pour Intrigue à l’anglaise, un roman mêlant art et histoire, et mettant en scène l’intrépide Pénélope, enquetrice, historienne d’art  et "alter ego" romanesque de l'auteur.

Goetz pousse le jeu à faire de son Lupin, non plus un personnage de fiction, mais une personne véritable, au sein de sa propre fiction... Et parce qu’il ne veut pas se contenter d’écrire  une aventure de plus dans le style de l’auteur, il place son héros  au cœur d’ une intrigue contemporaine qui commence devant la cathédrale de Strasbourg et se termine sur une plage d’Etretat, avec des détours par un Japon post-Fukushima et la Borostyrie, nouvelle république indépendante d’Europe centrale. Les vols se multiplient, mais, XXIe siècle oblige, ce ne sont pas des colliers de reine qui disparaissent, mais des pages Facebook, et quand une Joconde prend le large ce n’est pas pour un voyage à Washington, mais pour l’Emirat de « Barjah », voisin fictif d’Abu Dhabi…

Goetz s’amuse avec les codes contemporains et son divertissement nous amuse, parce qu’il se moque gentiment des travers de notre époque « digitale » et « connectée ». Trop gentiment sans doute.  Tout cela n’est qu’un divertissement sans prétention. Léger, inconsistant et inoffensif. A l’image de la vacuité contemporaine.

La Nouvelle Vie d'Arsène Lupin, Adrien Goetz, éditions Grasset, 234 pages, 18,50 euros. 

 

15 avril 2015: Abécédaire d'un réactionnaire lucide

 Ordre et désordres  Magistrat pendant quarante ans et ancien avocat général à la cour d’assise de Paris, Philippe Bilger a quitté cette profession en 2011, pour se consacrer à l’écriture et commenter  l’actualité, avec une totale liberté de ton, à travers un blog, « Justice au singulier », et à travers des livres où il ne cesse de dénoncer une « France en miettes » et une « justice laxiste ».

Avec « Ordre et désordres », publié aux éditions Le Passeur, il a décidé de se raconter. Ce n’est pas une biographie, mais plutôt un ensemble de réflexions qui racontent un homme  au sens où la palette de ses couleurs raconte un peintre. Le livre se présente sous la forme d’un abécédaire, qui va d’"Abandon" à "Vol" en passant par « cohérence », « esprit » ou  sexe », ainsi que Gérard Depardieu ("S'il n'existait pas il faudrait l'inventer"), Michel Onfray ("heureusement qu'il est là") ou Nicolas Sarkozy ("il lui a manqué de n'avoir jamais été nommé à Matignon où les défauts du président auraient été les qualités du premier ministre"), et même GIGN et Twitter. Certains textes sont de vrais essais. D’autres de simples aphorismes. Il en ressort une peinture lucide des travers de notre petit monde, la perte de repères qui le caractérise et la place déclinante que la France y occupe.

Bilger n’est pas un « conservateur », mais un « réactionnaire » qui se revendique comme tel. Il dénonce les fausses valeurs  que médias, militants, bien-pensants et publicitaires ne cessent de jeter à la figure d’une population qui se réfugie dans le confort de la bonne conscience et du suivisme. Ainsi, au mot « Transgression » il évoque « l’incoercible propension à prendre le futile pour de la pensée, la provocatoin pour de l’audace, le contre-pied et les paradoxes pour de la justesse.» Quant au mot « Politique » il est salué par « quand j’avais l’ambition d’en faire, je ne connaissais pas, ou mal, les politiciens. Quand je les ai bien connus, la tentation m’a quitté.» Pour qui voudrait croire qu’il y a de la complaisance dans ses propos et que Bilger tape toujours du même côté... Bilger a des convictions, ce qui devient rare, et le courage de les exprimer, ce qui l'est encore plus. Sa plume est acérée et, comme Cyrano de Bergerac, qu'il adore, à la fin de l'envoi, il touche.

Ordre et désordres, Philippe Bilger, éditions Le Passeur, collection "En toute Liberté", 240 pages, livre papier broché 18,00 euros, livre numérique 8,99 €.

28 février 2015: L'amour toujours l'amour

   quand-vient-le-temps-d-aimerL'adultère est à la mode. Au moins dans le petit village du Sussex dont nous parle William Nicholson. Voici qu' à l'approche de Noël, tout le monde recherche l'amour dans les bras d'un autre que sa chère moitié. Les âges et les situations se mélangent, les gens se cherchent, se trouvent, se découvrent, et en même temps  s'évitent, se mentent, s'éloignent.  Est-ce de l'amour ou simplement du désir? Ou n'est-ce pas pultôt un besoin de s'évader de soi même de connaître une autre émotion, l'espace au moins d'un instant.  "Ce que nous désirons c'est qu'on nous connaisse tels que nous sommes mais qu'on nous aime quand même" dit William Nicholson, auteur anglais qui excelle à la comédie sentimenale, ce genre littéraire plutôt réservé aux femmes, qui en sont souvent à la fois rédactrices et lectrices. Il avait connu un grand succès avec l'Intensité secrète de la vie quotidienne, voici quelques années et on retrouve les mêmes personnages dans ce roman. Certes on est plus proche de Desperate Housewives que de Flaubert, et ces atermoiements féminins peuvent  lasser, mais il y a de l'ironie et de la tendresse dans le regard de Nicholson.

Quand vient le temps d'aimer, William Nicholson, éditions De Fallois, 336 pages, 22 euros.

 

7 février 2015: Polar sur 12 cylindres

Mr MercedesQuand une Mercedes SL 500 12 cylindres fonce sur une file de chômeurs du Midwest et en tue une demi-douzaine, on pense à un acte terroriste pervers. Une voiture de luxe, symbole ultime de la réussite, surtout aux Etats-Unis, civilisation de l'automobile, transformée ainsi en arme de destruction massive contre des pauvres...  il faut être un sacré salaud pour perpétrer un tel crime. Ou bien un malade. Et le personnage inventé par Stephen King appartient à cette deuxième catégorie. Le jour, il vend des glaces aux enfants, le soir, il empoisonne ses voisins et pousse les femmes au suicide, quand il ne les fait pas exploser dans leur voiture, tout en ayant une relation incestueuse avec sa mère... Bref cet homme est un monstre, mais ça ne se voit pas. Le maître de l'horreur s'amuse donc ici à jouer avec les codes du genre. Son roman n'est pas une énigme policière, car l'identité du tueur est révélée d'emblée, mais un face à face entre un psychopathe déjanté et un vieux policier désabusé, avec en point d'orgue la question de savoir qui du flic ou de l'assasin l'emportera... Comme toujours avec Stephen King, le rythme est haletant et les dialogues corsés. King s'amuse aussi à jouer avec les angoisses de l'Amérique d'Obama et à disséminer dans son texte de multiples  références à la littérature et aux séries polcières américaines. Dans les années 80, il  s'était déjà intéressé à l'automobile avec Christine, roman sur une Plymouth Fury de 1958 aux pouvoirs surnaturels. En filigrane, le livre était une célébration insolite de l'histoire d'amour de l'Amérique pour les belles carosseries. Signe des temps, c'est une berline étrangère qui tient désormais la vedette. 

Mr Mercedes, Stephen King, éditions Albin Michel, 475 pages, 23,50 euros

10 Novembre 2014 : Energie Fossile, 

    gaz de schiste la nouvelle donne

Qui peut encore en douter? Le gaz de schiste ("shale gas" en américain)a bouleversé le paysage énergétique mondial. Et son effet va se faire sentir pendant plusieurs décennies encore. Sait-on qu'aujourd'hui grâce au gaz de schiste les Etats-Unis produisent chaque année l'équivalent de la production gazière de l'Iran et de la productin pétrolière de l'Irak?  Et que cette production est à la base d'une réindustrialisation du pays qui a remis l'économie américaine à flot en quelques années! Pourtant en France cette pratique est interdite et la recherche même sur l'amélioration des techniques n'est pas possible. Pourtant à l'heure où les socialistes au pouvoir vantent la "transition énergétique" qui peut oublier que la gaz est moins polluant que le pétrole ou le charbon et que la manne financière dégagée par son exploitation pourrait financer la recherche sur les énergies renouvelables... Loin de tout débat sensationnaliste et médiatique le livre de Guillaume Charon, spécialiste des marchés énergétiques qui a consacré deux ans d'enquête à son étude,  fait un point détaillé et complet sur la réalité de cette ressource énergétique et les conséquences de son exploitation au plan technique,  économique, écologique, industriel, géopolitique et même sociologique. Un essai documenté, précis et serein qui présente l'ensemble du débat en des termes totalement occultés par les médias traditionnels dans leur traitement du sujet. Un livre que tout journaliste ou homme politique, sérieux devrait lire.

Gaz de Schiste, la Nouvelle Donne énergétique, Guillaume Charon, éditions Technip, 336 pages, 35 euros

 

25 octobre 2014  Histoire Politique

  Pour ClemenceauGeorges Clémenceau fait désormais partie de ces personnages historiques dont le nom reste vaguement connu mais dont le rôle, et l'héritage sont à jamais brouillés. On  le connait sous deux qualificatifs, "Le Tigre" et  "le Père la Victoire", de 1918, un surnom gagné à 77 ans. Mais on oublie qu'il fut l'âme de la IIIe république de 1871 à 1922. Il fut un grand serviteur de la Patrie, né vendéen mais devenu à la fois anticlérical et anticolonialiste.  Epris de justice et orateur redoutable, il s'engagea dans l'affaire Dreyfus, avec le journal l'Aurore, radical socialiste il défendit les droits syndicaux des ouvriers, dans la limite de l'intérêt de l'Etat. Il fut aussi un passionné d'art, ami d'artistes de Manet à Renoir. Eric Deschodt, journaliste et écrivain, dresse ici un portrait tout en finesse et en admiration. Peut-être par contraste avec l'époque.

 

Pour Clémenceau, Eric Deschodt, Editions de Fallois, 280 pages, 19 euros

 

 

 

 11 Octobre 2014: Quelle Energie pour Demain?

   Oour-energy-future-is-not-set-in-stone

Qui se souvient du "peak oil"? L'idée selon laquelle la production de pétrole avait atteint son point culminant et ne pouvait que baisser en même temps que se réduisaient les réserves d'hydro-carbures de la planète. Le "peak oil" est loin derrière nous mais les énergies fossiles  constituent l'essentiel de notre "mix" énergétique et vont continuer de la faire pour les décennies à venir. En fait, nous dit Philippe Charlez, en 2035 les énergies fossiles représenteront encore 75% au moins de notre approvisionnement. Autant pour la prétendue "transition énergétique" vantée par certains gouvernants! Le problème est que cette réalité devra s'accomoder d'autres nouvelles réalités, notamment les règlementations environnementales qui cherchent justement à limiter l'exploitation de cette source d'énergie. Or sans énergie, pas de croissance! Sans croissance pas de développement! Et sans développement pas de paix ni de sécurité... Voilà donc le paradoxe qu'il nous faut résoudre dans les années à venir. Et plutôt que de s'obstiner à adopter un modèle, incapable de satisfaire aux besoins du monde globalisé, et en particulier des nations émergentes, il conviendrait d'étudier comment concilier les besoins futurs en énergies avec les capacités technologiques, politiques et humaines à exploiter les ressources disponibles. Cela afin de garantir une  croissance acceptable. Le livre "Our Energy Future is Not Set in Stone", écrit par un ingénieur, issu de l'Institut de Physique du Globe, passe minutieusement en revue les pistes existantes. 

"Our Energy Future is not set in Stone, How can the Demand for Oil & Gas in 2035 be met?", PHilippe Charlez, Technip (livre en anglais), 300 pages. 

 

21 septembre 2014: Lost In Translation

 sky my boss ciel-mon-patron

 Ah, les idiomatismes! C'est la plaie des traducteurs. Ces expressions dont la signification dépasse le sens littéral et qui ne se comprennent que dans la langue de départ.  Toutes les langues en ont. Il est impossible de les transposer dans une autre, et, sauf à les connaître, on s'expose à de sérieuses déconvenues si on les traduit mot pour mot. Des déconvenues parfois hilarantes. Au point que Jean Loup Chiflet, spécialiste de l'anglais des affaires s'est amusé à les répertorier et nous donner leur traduction "au pied de la lettre". Pour le simple plaisir de faire rire. Et il y a de quoi.  Ne pas venir à un rendez-vous en français celà s'appelle "poser un lapin", mais en anglais cela se dit " to stand someone up", to "put down a rabbit" n'aurait vraiment aucun sens. Pas plus que "avoir la pêche" ou "être sur son 31" se dirait "to have the peach" et "to be on his thirty-one". Des expressions de ce type il y en a des centaines, qui prêtent toutes au moins à sourire, et qui soulignent l'inadéquation des programmes d'enseignement des langues. Pour l'heure voici quelques phrases pour détendre l'atmosphère lors de la  prochaine "réunion de planche" (board meeting).

 

Sky My Boss, Jean Loup Chiflet, Hugo& Co, 140 pages, 12,95 €

 

10 septembre 2014: Les dents de l'amour

  la Dévoration Nicolas Sevin, romancier qui s'est fait un nom en déclinant l'horreur et la mort dans ses llivres, est convaincu par son éditrice d'écrire un texte plus "personnel", un texte qui le révèle, tel qu'il est,  sans le masque des fictions stéréotypées. Il se décide finalement à enquêter sur un assassin cannibale japonais, qui tua et dévora -en partie- une jolie hollandaise un soir d'été à Paris... Au cours de son enquête, "Nicolas" découvre que son goût de la mort est un héritage familial, il est le dernier descendant d'une famille de bourreaux. Il découvre aussi que son appétit sexuel se double d'un véritable appétit de chair... Au fil des ans Nicolas d'Estienne d'Orves s'est fait une vraie place dans le petit monde des lettres parisiennes. Le succès de ses Orphelins du Mal en 2009 lui avait valu un contrat chez XO, qui attendait de lui des "best-sellers" régulièrement pondus dans le registre du thriller fantastico-sanglant qui était le sien. Nicolas s'est vite lassé de cette production télécommandée et son passage chez Albin Michel s'est doublé d'une volonté de tomber le masque et de livrer une oeuvre, également, plus "personnelle"!  Il y a donc du "d'Estienne D'Orves" , et il y a du "Nicolas" dans ce nouveau roman. Il y a de l'écrivain et il y a du jeune homme. Mais dans ce jeu de miroirs entre l'auteur et son double, entre l'homme et sa plume, l'un et l'autre ne sont pas focrément ceux qu'on croit. 

La Dévoration, Nicolas d'Estienne d'Orves, Albin Michel, 309 pages, 20 euros.

22 mai 2014: Balkans

L'Europe est morte à PristinaLa Guerre du Kosovo, en 1999, reste le seul affrontement intra-européeen depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Rappel des faits: de mars à juin 1999, l'aviation de l'Otan, c'est à dire les Américains et leurs alliés européens, a bombardé Belgrade et la Serbie sans relâche, pour forcer Slobodan Milosévic, viel appartchik communiste à la tête de ce qui s'appelait encore alors la République Fédérale de Yougoslavie, à retirer ses troupes du Kosovo et à accorder son indépendance à cette province, plus petite que la Corse, et berceau culturel et spirituel de la nation serbe.  Cette guerre fut menée au nom de l'ingérence humanitaire en faveur d'une minorité musulmane, pour laquelle les Américains et en particulier le secrétaire d'Etat d'alors, Madeleine Albright, avaient pris fait et cause. Mais sur le terrain la réalité des faits ne collait pas forcément aux  images retransmises chaque soir par les télévisions. La population islamisée et albanophone du Kosovo, avec son bras armé l'UCK, ancienne organisation terorriste, se comportait avec le même fanatisme et la même intolérance que les Serbes qu'ils prétendaient combattre, pratiquant une véritable épuration ethnique a rebours. C'est cette réalité du terrain que raconte  Jacques Hogard dans son livre l'Europe est morte à Pristina. Colonel en retraite, et ancien de la Légion étrangère, il était alors le patron du groupement des froces spéciales françaises. En première ligne pour assister à l'installation d'un Etat musulman, mono-ethique et mono-culturel, corrompu et incapable de se suffire à lui même, au coeur même de l'Europe.

L'Europe est morte à Pristina, Jacques Hogard, Hugo:Doc, 128 pages, 12,95 €

 

12 mars 2014: Conférences

 Construire l'ennemi Chacun puise son inspiration où il peut. Pour Umberto Eco, médiéviste, romancier et grand conférencier international, ce fut sur la banquette d'un taxi jaune newyorkais. Le chauffeur,  d'origine pakistanaise,  l'interrogea sur sa nationalité. "Italien", répondit Eco. N'ayant manifestement pas idée de ce qu'était l'Italie, le chauffeur poursuivit avec "Et qui sont vos ennemis?". Quand Eco lui répondit que l'Italie n'avait pas d'ennemi, le chauffeur refusa d'y croire! Tout pays se doit d'avoir des ennemis dit-il. Son pays a lui, et par là il entendait le Pakistan, pas les Etats-Unis, en avait. Des ennemis héréditaires, et sans doute éternels, dont l'existence même façonnait l'identité nationale pakistanaise. Tant pis pour les doux rêveurs pacifistes. Cet échange aura au moins valu un superbe essai à M. Eco. Essai que l'on peut retrouver ici en compagnie d'autres sur l'absolu, la tragédie d'Anna Karénine ou la poétique de l'excès chez Victor Hugo. Autant de petits textes originaux, perspicaces et toujours distrayants.

Construire l'ennemi et autres récits occasionnels, Umberto Eco, Grasset, 304 pages, 19,50 €

 

4 février 2014: Nature Humaine

Brebis galeuses et moutons noirs  La méchanceté est sans limite. Quant à la haine ou la jalousie, ce sont deux stimulants de l'imagination qu'on oublie souvent de citer. Mais tous trois sont présents dans ce petit livre où, en une pleiade d'histoires courtes, Marc Bressant passe en revue l'histoire de France et même du monde, des origines à aujourd'hui. Avec esprit, avec un humour grinçant voir franchement noir, mais surtout avec style et panache, il signe une série de saynettes drôles et féroces, ou chacun reconnaitra des traits constant, fussent-ils déplorables, de la nature humaine. Car il ne faut pas se laisser tromper par le titre. A la manière d'un Lafontaine, Bressant n'évoque le monde animal que pour mieux parler de l'homme... et de la femme.

 

Brebis Galeuses et Moutons Noirs, Marc Bressant, éditions De Fallois, 150 pages, 16 euros.

 

 

8 janvier 2014: Odysée culinaire

  Le Festin de John SA la mort de sa mère, guérisseuse accusée de sorcellerie, le jeune John Saturnal est embauché comme commis de cuisine au manoir de Buckland. Nous sommes dans l'Angleterre du XVIIe sicèle. Sous la coupe du maître chef Scovell,  John s'initie à un nouveau monde fait de plats opulents, de marmites bouillonnantes et de fourneaux ronflants. Un monde de viandes, de chairs, de sauces et de saveurs qui lui rappellent le Festin des Saturnales, légende racontée dans un vieux livre que lui a legué sa mère défunte. Au temps de la fête paienne des Saturnales, l'ordre social était inversé, et les maîtres se déguisaient en esclaves pour servir à ces derniers les fruits abondants d'une terre généreuse... Justement l'ordre social anglais est sur le point de basculer. Cromwell a destitué le roi et veut imposer son régime puritain sur le pays. Et John est tombé amoureux de Lady Lucretia, fille unique du seigneur de Buckland. Parviendra-t-il a combler la différence de rangs qui les sépare pour gagner son amour...?   A la fois roman initiatique, odyssée culinaire, et épopée médiévale, ce roman de Lawrence Norfolk, est, a écrit Stuart Kelly du Times, un "festin de mots" et une "nourriture pour l'esprit".

Le festin de John Saturnal, Lawrence Norfolk, traduit par Alice Seelow, éditions Grasset, 464 pages, 24 euros

 

21 Décembre 2013: Comédie italienne

 mes monstresDino Risi fut le maître de la comédie de moeurs pendant l'âge d'or du cinéma italien de 1950 à 1990. A la fois réalisateur et scénariste, on lui doit le Fanfaron, les Monstres, Parfum de Femme, et beaucoup d'autres films, dont Vittorio Gassmann fut souvent l'intérpêtre principal. Risi est décédé en 2008.  Ses souvenirs  viennent d'être mis en livre et publiés en français chez De Fallois. Sous le titre "Mes Monstres",  voici une galerie de portraits des personnages, célèbres ou inconnus, qui ont peuplé l'univers de Risi, des anecdeotes qui ont forgé son expérience, ses souvenirs d'enfance et de cinéma, jetés sur le papier, les uns après les autres,  un peu comme les sketches d'un film.  Risi a l'art de croquer les gens en deux lignes, comme il pouvait le faire en deux plans avec une caméra, et le talent de "transformer le trivial en poésie". Ses personnages familiers ont peuplé une époque malheureusement révolue.Quand avez vous vu un film itailen pour la dernière fois...?

Mes Monstres, Mémoires, Dino Risi, éditions De Fallois, 254 pages, 19,50 euros

 

 

30 novembre 2013: Lisbonne

Lisbonne

 "Lisbonne est née sur l'une des rives de l'estuaire du Tage, à portée de l'Atlantique. Epaves, générations, vestiges ont sédimentés dans les entrailles de la cité et la profondeur de ses eaux...". A l'image de la plume de Luisa Braz de Olivieira, La capitale portugaise possède sa poésie et ses mystères.  Elle fut la capitale d'un Empire, et le point de rencontre entre l'Europe du nord et celle du sud. Une ville à la limite du continent, tournée vers l'océan, et le soleil couchant, habitée par la mélancholie de ceux qui n'ont pas pu, ou voulu,  partir. Ses quartiers et ses villages, lui donne son atmosphère particulière, coloniale et métissée. Voici son histoire, politique, sociale, religieuse et urbanistique. Voici les impressions que ses visiteurs étrangers ont laissées. Voici surtout les lignes qu'elle a suscité des poètes et prosateurs portugais. Voici autant de pistes pour  pénétrer le labyrinthe lisboète. 

 

 Lisbonne, Histoire, Promenade, Anthologie & Dictionnaire, Sous la direction de Luisa Braz de Oliveira, Collection Bouquins, Robert Laffont, 1216 pages, 32 euros.

 

15 novembre 2013: Gastronomie  Française

 L'identité passe à table En 2010 l'Unesco a inscrit le "repas gastronomique français" au "patrimoine culturel immatériel de l'humanisté" en tant que "pratique sociale" mettant en valeur "le bien boire et le bien manger", "l'harmonie entre être humains et les productions de la nature". Bref le repas français a été reconnu comme un attribut de "civilisation", au sens où savoir l'apprécier fait de vous un être "civilisé" et non plus un "barbare". Professeur d'histoire contemporaine à la Sorbonne, Pascal Ory aborde ici les questions culturelles associées à cette pratique gastronomique, qui tend justement à disparaître alors même qu'elle est célébrée. Car dans un société à la fois atomisée et mondialisée, où les cultures se fondent et se mélangent, où le consommateur picore au fil des heures et au gré de ses humeurs, le repas français apparait comme une exception, un vestige du passé en voie de disparition.

L'identité passe à table, L'avenir gastronomique de l'humanité en général et de la France en particulier , Pascal Ory, entretiens avec Monique Nemer, PUF, 133 pages, 15 euros.

 

 

1er novembre 2013: Secrets de Chapelles

dictionnaire du vatican

 

A ceux qui pensaient que la Religion s'intéréssait à notre âme, le Vatican apporte un démenti de pierre. Le Vatican, Etat revendiqué depuis 1870, reconnu depuis 1929,  au même titre que la France ou la Suisse, est un centre de pouvoir qui parle et agit au nom des 1,5 milliards de catholiques dans le monde. Un habitant de la planète sur cinq!  Plus petit Etat qui soit avec seulement 0,44 km² le Vatican en est aussi un des plus riches, de par les oeuvres d'art qu'il possède et la banque qu'il abrite. Une institution finanicère sans frontière qui a réalisé 86 millions d'euros de bénéfcies nets en 2012. De quoi  restaurer des centaines d'églises en France, direz-vous?. Pas du tout. Le Vatican a d'autres priorités. Aux vieilles pierres, les cardinaux qui dirigent la cité  préfèrent les jeunes âmes, voire les jeunes hommes...! Le volume présent nous fait découvrri les couloirs et les alcoves du pouvoir des gens d'églises, un milieu qui laisse bien peu de place à la spiritualité!

Dictionnaire du Vatican, sous la direction de Christophe Dickès, avec la collaboration de Marie Levant et Gilles Ferragu; Collection Bouquins, éditions Robert Laffont, 1120 pages, 30 euros 

 

16 octobre 2013: Révélation

 l'Eveil de Mlle Prim En répondant à une petite annonce pour un emploi de bibliothécaire, aux seules conditions d'être sans expérience professionnelle et de pouvoir cohabiter avec des chiens et des enfants, Mademoiselle Prim va découvrir le charme et les secrets de Saint Irénée d'Arnois, petit village où l'on apprécie encore les choses simples et la littérature. Bref notre héroïne va connaître une initiation sentimentale et spirituelle... Paru en Esapgne au printemps, l'Eveil de Mademoiselle Prim est un premier roman. C'est aussi et surtout un succès d'édition, publié déjà dans soixante-dix pays!

L'Eveil de Mademoiselle Prim, Natalia Sanmartin Fenollera, Grasset, 350 pages, 18,30 euros.

 

 

18 septembre 2013: Fin de siècle
 

un hasard nécessaire  Un jeune employé de banque, s’engage à raconter à son épouse, l’histoire du coup de foudre qu’il ressentit pour... une autre qu'elle. Pour la fille d'une riche famille de Francfort, les Hopsten, épicentre de la vie mondaine de cette bourgade allemande en cette fin de XXe siècle. Autour d’eux gravite un cercle fait de jeunes et de vieux, de notables et de parvenus, un monde frappé par une douce déliquescence, et qui s'accorche aux derniers lambeaux de sa splendeur passée. Mais ce petit monde va bientôt montrer ses limites, dévoiler ses fissures, céder sous les assauts d'une modernité perverse, et sombrer dans une catstrophe ultime... Un hasard nécessaire est la peinture pleine d'une ironie douce amère d'une autre fin de siècle, qui ressemble à une fin de civilisation.

Un hasard nécessaire, Martin Mosebach, Grasset 384 pages, 20,90 euros.

 

 

15 juillet 2013: Pétrole

Le Partage de la Rente Pétrolière

 Le temps n'est plus où les pays riches consommateurs de pétrole pouvaient bénéficier de cette matière première en abondance et à bas prix. Le temps n'est plus, non plus, où les pays producteurs pouvaient s'organiser au sein d'un cartel globalisé, comme l'Opep, et dicter leur prix au marché. Aujourd'hui les Etats peuvent obtenir des conditions favorables de partage de la rente pétrolière, sous réserve de bien analyser leurs besoins et leurs forces. Cet ouvrage qui s'adresse aussi bien à un public curieux, qu'à un public averti d'étudiants, ingénieurs  ou commerciaux, revient sur le fonctionnement de l'industrie pétrolière, son évolution récente et les perspective d'avenir en fonction des réserves et des options énergétiques.

Le partage de la Rente Pétrolière, Gilles Darmois, éditions Technip, 186 pages, 26 euros.

 

15 juin 2013: Dublin

 Dublin Fin connaisseur de Dublin dont il arpente les rues depuis un demi siècle, Pierre Joannon brosse le portrait d'une ville que le génie de james Joyce a transmué en mythe littéraire. Mais Joyce n'est pas le seul auteur avoir vécu dans la capitale de l'Irlande. Jonathan Swift, Bernard Shaw, Oscar Wilde, William Butler Yeats, Samuel Becket, l'ont également aimée ou vitupérée.  Au gré de ces évocations, Joannon nous apprend que Dubin fut aussi la capitale d'un éphémpère royaume celto-viking, le centre nerveux d'une guerre d'indépendance inexpiable, le bastion chancelant de la foi, et le coeur d'une improbable république gaèle.

Il était une fois Dublin, Pierre Joannon, éditions Perrin, 420 pages, 24 euros

 

 

31 mai 2013: Indochine

 Les Amants du Grand Monde  le Grand Monde, fut le plus grand cabaret -club-casino-maison de passe de Cholon, près de Saïgon au Vietnam. C'est un des lieux mythiques de l'Indochine française. C'est là que Jacques  Maurier, chef de la sureté française passe le plus, et le moins, clair de son temps. C'est là que la jeune Lan, une vietnamienne manipulée par le Viet Minh vient le rencontrer pour le tuer, persuadée qu'il est responsable de la mort de son propre père. Mais le crime n'aura pas lieu. Et c'est au contraire Maurier qui fera l'éducation de Lan. Sans sortir du Grand Monde.  Inspiré  librement des souvenirs de Raymond Adam, un reporter de télévision né à Hué et qui couvrit la guerre du Vietnam dans les années 1960, ce roman d'aventures, nous replonge dans un lieu et une époque troublés, mais où les hommes, les odeurs et les sentiments étaient forts.

Les Amants du Grand Monde, Eric Deschodt, Editions de Fallois, 235 pages, 19 euros

 

 6 mai 2013: Roman Biographique

Moi giuseppina verdi  Giuseppina Strepponi fut une des grandes cantatrices de son temps. Fille du compositeur Giuseppe Strepponi, elle débuta en 1834, à 19 ans, dans L'elixir d'amour de Donizetti. Puis elle ajouta Rossini et Bellini à son répertoire.  Chacun de ses concerts attirait les foules et elle faisait l'admiration des plus grands musiciens. C'est elle qui lança Verdi en 1842 en obtenant qu'il puisse produire ses oeuvres à la Scala de Milan, le temple de l'opéra italien. Mais la carrière de Giuseppina fut brève. A cause du surmenage. Sa voix déclina vite tandis que sa vie personnelle était chaotique. Elle eut quatre enfants hors mariage qu'elle dût abandonner. A trente ans à peine elle dût renoncer à la scène et finit par monter à Paris où Verdi la rejoignit avant un an. Dès lors elle devint sa muse et ils furent mariés en 1859. En cette année du bicentenaire de la naissance de Verdi, Karine Micard, passionnée de l'histoire sociale et artistique du XIXe siècle rend ici hommage à son inspriatrice, une femme d'un talent extraordinaire trop rapidement oubliée.

Moi Giuseppina Verdi, Karine Micard, éditions Robert Laffont, 320 pages, 21 euros

 

12 mai 2013: Histoire

Histoire des Juifs    Voici un peuple dont le passé et le présent se confondent avec ceux de l'humanité toute entière, enjambant les siècles, les continents et les civilisations, depuis l'Egypte des Pharaons jusqu'à la Russie soviétique, en passant par le monde greco-romain, l'Europe chrétienne, l'Orient musulman, les Grandes Découvertes, la colonisation, la Shoah et enfin la naissance d'Israël. L'histoire du peuple juif c'est d'abord l'histoire d'une religion et d'une civillisation. Une histoire qui commence avec un mythe, celui d'Abraham, quittant Ur, en Mésopotamie pour s'installer à Harran, en Syrie actuelle, et là reçoit l'ordre de Dieu de gagner Canaan, en Palestine. Mythe car cette histoire contée dans la Bible, aucun historien ou archéologue n'est parvenu à la restituer dans les chronologie de l'époque. Le Judaïsme nait pourtant à cette occasion et le peuple juif vient avec lui... Les suites sont bien réelles et Michel Abitbol retrace avec précision et rigiueur la longue aventure de ce peuple, qui se disperse, au cours des siècles, sans jamais se perdre, qui est persécuté partout où il s'établit, sauf au Nouveau Monde, mais qui toujours survit,  et qui se retrouve aujourd'hui à la fois dans le monde et sur sa Terre Promise, à défaut d'être natale.

Histoire des Juifs, de la Génèse à nos Jours, Michel Abitbol, éditions Perrin, 734 pages, 27 euros.

2 mai 2013: Rencontre Romanesque

    A toi pour l'éternité  Par hasard, Judith rencontre Hannes.  Quelques jours plus tard, il entre dans sa boutique de luminaires. Hannes est architecte. Bel homme, le genre de gendre dont rêvent toutes les futures belles mères. les amies de Judith tombent sous le charme. Alors pourquoi Judith n'arrive-t-elle pas à se laisser aller, elle aussi...? Daniel glattauer est un romancier autrichien dont les deux premiers romans, Quand Souffle le Vent du Nord et La Septième Vague ont séduit critiques  et lecteurs.

    A toi pour l'éternité, Daniel Glattauer, Grasset, 264 pages, 17,90 euros

 

 

27 avril 2013: Trilogie du Minnesota

  corbeaux     Après "La terre des Rêves" et "Seuls les Morts ne Rêvent pas", Vidar Sundstol publie le troisième et dernier tome de sa Trilogie du Minnesota. Si le mot "rêve" n'est pas dans le titre, il en est beaucoup question dans le livre. De gens qui rêvent ou ne rêvent plus. D'objets magiques, appelés "attrappe-rêve", que confectionnaient les indiens Ojibwah pour calmer les cauchemars des enfants. De spectres qui viennent hanter la conscience du héros. De mythes  qui meublent les nuits glaciales de cette région du grand nord américain, peuplée jadis d'indiens, et aujourd'hui des descendants d'immgrants norvègiens. Quant aux "corbeaux" du titre, ils renvoient à certains personnages de ce roman très noir, qui "résistent à tout et traversent l'hiver". A moins que ces personnages ne soient déjà des "cadavres en putréfaction sur lesquels les corbeaux s'acharnent avec leur bec"...

Corbeaux, Vidar Sundstol, éditions Grasset, traduit du norvégien par Hélène Hervieu et Eva Sauvegrain, 416 pages, 22 euros.

 15 avril 2013: Roman Américain

 Il était une rivière  Margo Crane a seize ans. C'est une jeune fille un peu sauvage qui habite un coin reculé du Michigan et passe le plus clair de son temps à naviguer la rivière qui traverse la région. En l'espace de queqlues semaines sa vie va basculer. Son grand-père meurt, sa mère l'abandonne, et un oncle la viole.  Elle part alors seule, sur le bateau de son grand père pour une errance, en forme d'Odyssé, où elle apprendra que la nature n'est pas tendre et le monde des humains encore moins... Bonnie Jo Campbell, qui habite Kalamazoo dans le Michigan, raconte une épopée personnelle à la façon des grands écrivains naturalistes américains, de Mark Twain à John Steinbeck en passant par Carson Mc Cullers. Le coeur du récit tient moins au développement du personnage qu'à son rapport au monde sauvage qui l'entoure. Un monde où tout est détraqué et où la violence ambiante  n'est que l'expression d'un grand désordre intérieur. 

Il était une rivière, Bonnie Jo Campbell, Editions Jean Claude Lattès, 398 pages, 22 euros. 

 

 12 avril 2013: Spiritualité

Deviens ce quetu es

Le chiffre huit en spiritualité est celui de la Renaissance. Le père Patrice Gourier, prêtre à Poitiers, psychologue et clinicien, propose un chemin vers l'accomplissement de soi, à partir de la tradition chrétienne et plus particulièrement celle des Pères du Désert, en huit jours. Un de plus que pour la création du monde. Une retraite spirituelle que l'on peut faire chez soi à partir de questions, d'exercices et de méditations. Face à une société qui place l'accomplissement de soi au dessus de toute valeur, beaucoup se sentent mal à l'aise parce qu'ils ne savent pas trop qui ils ou elles sont. Ils se cherchent et se faisant ne cessent de s'égarer sur des chemins exotiques...Vingt-cinq siècles après les philosphes grecs qui invitaient chacun à "accoucher de soi", le père Gourier rappelle que la réponseà la question fondamentale de "qui suis je?" est à trouver à l'intérieur de soi, guidé par sa tradition spirituelle.

Deviens ce que tu es, retrouver confiance en soi, Père Patrice Gourier, Le Passeur éditeur, 144 pages, 16 euros

9 avril 2013 

géopolitique de la mondialisation criminelle  Mondialisation

Trafics de drogue, malversations financières, cybercriminels, contrefaçons, trafics d'êtres humains, mafias, réseaux terroristes,etc, la mondialisation touche tous les milieux, mêmes ceux du crime. Ce n'est pas si nouveaux que cela. Cela fait des années qu'un tableau volé à Paris se retrouve à Tokyo, que l'argent de la mafia est blanchi à Singapour, que la cocaïne colombienne est consommée en Europe, ou à Chicago, que les femmes de Manille ou Colombo, font le ménage à vie dans les pays du Golfe... De fait le crime s'était mondialisé avant que la mondialisation économique ne devienne un sujet de conversation. Ce n'est pas tant la "face obscure de la mondialisation" que la "rationalisation des profits". Xavier Raufer, Criminologue "mondialisé" qui enseigne à Paris 2, Pékin, et Washington D.C. dresse un état des lieux, des nouveaux réseaux criminels. 

Géopolitique de la Mondialisation Criminelle, Xavier Raufer, PUF, 288 pages, 19 euros.

 3 avril 2013

La vie qu'on voulait  Génération Y 

 Ils étaient cinq. Théo, Camille, Lou, Eva, Manel. Ils avaient vignt ans. Le monde entrait dans un nouveau millénaire et ils rêvaient d'infini et d'absolu. De changer le monde. De tout connaître. De vivre.  Dix ans plus tard ils ont tous rangé leurs rêves, sauf Manel, engagé dans une spirale dont on ne revient pas... Entre Paris, Londres Berlin, et Barcelone, Pierre Ducrozet raconte la folle cavalle d'une jeunesse européenne en mal de repères. Son premier roman, Requiem pour Lola Rouge avait obtenu le prix de la Vocation.

La vie qu'on voulait, Pierre Ducrozet, éditions Grasset, 252 pages, 17,90 euros.

 

 

  28 mars 2013

L'infini et nous  Aventure humaine

 Il y a six millions d'années, un être entre le singe et l'homme a levé les yeux vers le ciel et découvert une voute étoilée. Et il s'est interrogé sur ce que pouvaient bien être ces milliers de points lumineux qui scintillaient dans la nuit...Pour Marghérita Hack ce moment marque le début de l'aventure humaine, c'est à dire de la tentative de comprendre l'univers. Hack est astrophysicienne, elle enseigne en Italie, et ne croit pas à Dieu. "L'infini et nous" est une fresque historique et scientifique qui raconte l'histoire multi-millénaire de la relation entre l' 'homme et le ciel depuis les mythes sur la création du monde à la théorie moderne du Big-Bang.  Hack s'attarde avec admiration sur le miracle grec: comment des hommes à l'esprit scientifique, ont mesuré et cartographié le ciel cherchant à en comprendre le sens sans faire appel au surnaturel, c'est à dire aux dieux. A l'inverse, elle revient avec chagrin sur l'attitude de l'église catholique romaine qui a longtemps freiné la recherche et la connaissance n'hésitant pas dans son  obstination  obscurantiste à tuer, au nom de Dieu... Aujourd'hui, après Aristote, Copernic, Newton ou Einstein, l'homme a accumulé une masse considérable de connaissances, mais il se demande toujours pourquoi il y a quelque chose plutôt que rien, et d'où vient cet incroyable mécanique qu'on appelle l'esprit? 

L'infini et nous, Dieu, la vie et l'univers, vus par une scientifique athée, Margherita Hack, Robert Laffont, 220 pages, 20 euros.

 24 mars 2013

Le Monde Soleil  Cancer

  De 14 à 24 ans, Albert Spinoza, né en 1973,  a vécu en hôpital, entouré de garçons et filles de son âge, tous atteints d'un cancer. Ensemble ces "êtres Soleil", comme on les appelle, ont essayé de mener une vie normale et d'instaurer une forme de solidarité pour lutter contre la maladie.

Donner un sens à la vie! Croire en l'amitié! Croire en ses rêves! Malgré la maladie. Côtoyer les "êtres soleils" (en espagnol "el mundo amarillo", mot à mot, "le monde jaune"), c'est apprendre à nous aimer tels que nous sommes chaque jour. C'est la principale leçon à tirer de ce livre tendre et généreux. C'est le premier récit d'Albert Spinoza, publié en Esapgne en 2007 et qui a connu trente-cinq éditions depuis,  plus une série télévisée à succès. En france, Albert Spinoza s'était fait découvrir en 2012 avec "tout ce que nous aurions pu être toi et moi si nous n'étions pas toi et moi"

Le Monde Soleil, Albert Spinoza, Grasset, 208 pages, 16,90 euros.

 19 mars 2013

Ne Réveillez pas un diable qui dortThriller 

Lorsque Kim, une apprentie journaliste et la fille d'un de ses amis prend contact avec l'insepcteur à la retraite Dave Gurney, pour lui demander aide et conseils, concernant un documentaire qu'elle prépare sur une série de crimes, vieux de dix ans, celui ci accepte de mauvaise grâce. Et aussitôt devient l'objet de menaces. Apparemment tout le monde  ne souhaitent pas voir cette histoire deterrée et rejugée en place publique. Mais ce qui intrigue encore plus Gurney c'est que Kim souhaite aussi qu'il enquête sur son petit-ami qui la harcèle sauvagement. Lentement un inquiétant puzzle se met en place... John Verdon est un ancien publicitaire qui s'est lancé dans l'écriture de thrillers , voici quelques années. "Ne reveillez pas un Diable qui dort" est son troisième volume, avec toujours pour héros, le plus perspicace détective de New York.

Ne Réveillez pas un diable qui dort, John  Verdon, éditions Grasset, 500 pages, 21,50 euros 

 13 mars 2013

Confessions d'un ejune romancier Lettres

Comment un jeune écrivain doit-il s'y prendre pour s'atteler à son premier roman? Par quel chemin de ruse passer pour séduire son lecteur? Et quel tour de magie doit-il accomplir pour persuader le monde que ses fictions sont des morceaux de réalité? Telles sont les questions auxquelles Umberto Eco répond ici. Avec l'expérience d'une jeune romancier de presque 80 ans. Confessions? Conseils pratiques? Choses à faire et surtout à ne pas faire! Ce livre est tout cela à la fois.  Vingt-huit ans après le Nom de la Rose, son premier roman, le médiéviste n'a rien perdu de sa truculence et de son espièglerie littéraire.

Confessions d'un Jeune Romancier, Umberto Eco, Grasset, 240 pages, 17 euros

 

7 mars 2013

La Grande Histoire de la Belgique

 Histoire 

Moins de deux cents ans après sa naissance l'existence de la Belgique est menacée. De l'intérieur. Par les Belges eux mêmes, qui se sentent plus Flamands, Wallons ou Bruxellois que Belges. Pourtant ces peuples ont plus en commun qu'il n'y parait. La relecture de l'Histoire de la "Belgique" que nous propose Patrick Weber, lui même bruxellois, révèle des racines anciennes, un pays frondeur et modeste, qui a toujours défendu ses particularismes. La Belgique est jeune, elle est née en 1830 d'une révolution romantique et théâtrale et on y parle plusieurs langues. Mais cela suffit -il à justifier son éclatement?  L'Italie et l'Allemagne sont nées plus tard, la Suisse abrite plusieurs langues... Les "terres" de Belgique possèdent un long passé européen qui constitue un héritage commun et immuable, quelque soit l'avenir de l'Etat aujourd'hui en place.

La Grande Histoire de la Belgique, Patrick Weber, Perrin, 333 pages, 22 euros.

 2 mars 2013

Diderot  Biographie

Quand Diderot, âgé de 19 ans monte à Paris en 1732, il sort d'un collège de Jésuites, et se prépare à la carrière ecclésiastique. Mais il va rencontrer Rousseau, découvrir la liberté, tomber amoureux de la philosophie des Lumières, et abandonner la religion et le dogme pour se vouer à la raison et à la connaissance. A partir de 1750 il se consacrera à son Encyclopédie, qui éclipsera le reste de ses oeuvres. Sa défense de l'idée de "liberté" le poussera à prednre des positions de plus en plus radicales et à préfiguerer la Révolution que lui même ne verra jamais, puisuq'il décède en 1784. Le livre de Gerhardt Stenger n'est pas qu'une biographie, c'est une exploration salutaire du Siècle des Lumières. 

Diderot , le combattant de la Liberté, Gerhardt Stenger, Perrin , 790 pages

 

25 février 2013

Le Nouveau Moyen Orient  Actualité

La révolution syrienne participe au mouvement des révolutions qui secout le Proche Orient depuis janvier 2011. mais au contraire de ses voisines de Tunisie, d'Egypte ou de Libye, elle n'a pas abouti pour l'instant. Le despote de Damas, à la tête d'un Etat plus sécuritaire que ces homolgues de Tunis ou du Caire, résiste. Et au contraire de ce qui se passa en Libye, les pays occidentaux ne parviennent pas à s'entendre pour intervenir. Parce que  la Syrie est un pays artificiel, né du découpage colonial de 1920 et des fameux accords Sykes-Picot. La chute du régime assad, c'est à dire la fin de la main mise de la minorité alaouite sur le pouvoir aura pour conséquence l'éclatement du pays et donc la propagation de l'onde de choc révolutionnaire à ses voisins et au delà...De plus il faut être aveugle, hypocrite ou menteur, pour qualifier de "démocratiques" les différents mouvements qui ont confisqué le pouvoir ailleurs au Proche Orient. De l'avenir de la Syrie dépend l'avenir de la région et le futur des "révolutions arabes".  Le livre de Jean Pierre Filiu même actualité, histoire et perspective, dans un grand tableau vivant.

Le Nouveau Moyen Orient, Les peuples à l'heure de la Révolutin syrienne, Jean Pierre Filiu, Fayard,402 pages,22 euros.

 19 février 2013

Europe défaite ou défis Europe

 L"union européenne se porte mal. Le dire est une évidence.  Son économie va mal, surtout dans les pays du sud. Ses institutions vont mal. Ses leaders, disons le avec le respect qui se doit, mais disons le quand même, sont d'une insignifiance qui n'a d'égal que leur bonne volonté. Ses peuples lui tournent de plus en plus le dos et se replient sur eux-mêmes. Ou regardent ailleurs. La crise a bon dos. Elle est désignée principale responsable de cet état de fait alors que par bien des côtés elle n'en est que la conséquence. Les vrais responsables sont les politiques qui ont construit cette Europe, d'abord avec la souveraineté populaire, plus récemment sans. Ces mêmes politiques, qui sauf en Allemagne, ont réfusé toute réforme des dépenses publiques nationales et laissé des nations entières s'endetter jusqu'à l'asphyxie. Ces mêmes politiques qui crient aujourd'hui  "croissance" comme si la croissance pouvait se décrêter en conseil des ministres...

L'Europe est un bureaucratie ubuesque, que seuls des professionnels de la bureaucratie et de l'administration peuvent comprendre (tous les documents émanant de Bruxelles sont traduits en ... 27 langues). Pourtant l'Europe reste un beau projet dont le mérite depuis sa naissance en 1958 est d'avoir assuré le maintien de la paix. Mais peut-on bâtir un édifice solide et durable sur des fondations ratées? L'Europe devra inévitablement se réformer et être transformée pour survivre.

Dans son essai "L'Europe, Défaite ou Défis", Gille Le Bail, "analyste politique, cadre dirigeant et expert en conduite du changement" (sic) détaille correctement l'essentiel des maux de l'Union européenne. Mais il parle très peu de l'avenir, n'offre aucun carnet de route, et surtout n'aborde jamais la question de fond: cette Europe là peut-êlle continuer ou faut-il la refaire? Tenir simplement un "discours plus positif et fédérateur" comme il le suggère, n'y suffira vraiment pas.

L'Europe défaite ou défis, Gilles le Bail, Fortuna éditions, 121 pages,

 

11 février 2013

  Assassinés Histoire

  "La violence est la sage-femme de l'histoire" disait Marx! "Le pouvoir est au bout du fusil", a renchéri Mao!  A lire ces références on aurait du mal à croire que l'auteur de ce livre est journaliste au Figaro Magazine... Jean Christophe Buisson a choisi de nous raconter quinze assassinats de chefs (d'Etat). Pour nous rappeler que l'histoire est tragique. Il est vrai qu'en France depuis l'élection de François Hollande elle semble surtout tragi-comique. Pourquoi "quinze"? et pourquoi ceux là? Mais... parce que pourquoi pas! Les "assassinés" de l'histoire sont nombreux et gageons que ci ce volume a du succès (ce qui est souhaitable et probable) nous aurons droit à un seconde volume avec quinze autres puis un troisième avec quinze autres encore et ainsi de suite. A chacun sa franchise. C'est bien documenté (sources francophones et anglophones), bien raconté, très bien ficelé. Du travail de professionnel. Et un petit assassinat politique, le soir dans son lit ,avant de s'endormir, c'est de beaux rêves assurés...

Assassinés, Jean Christophe Buisson, Perrin, 360 pages, 21 euros

 

 6 février 2013

The Three Whys  Histoire

Ayant consacré 40 ans de sa carrière professorale à la Révolution Russe, Richard Pipes en est considéré comme le meilleur spécialiste au monde. Après deux volumes et mille cinq cents pages détaillées sur le sujet, il revient ici avec un essai des plus minces et des plus concis. Cent cinquante pages pour expliquer les "Trois Pourquois" de cette révolution: Pourquoi la chute du Tsarisme? Pourquoi le triomphe du Bochévisme? Pourquoi Staline succède-t-il à Lénine?.  Au contraire de "l'école soviétique", et plus récemment de "'école occidentale", dont l'analyse tend à refléter celle des communistes, Richard Pipes estime que rien dans les années qui ont précédé 1917 ne rendait la chute du Tsarisme inévitable et le triomphe du bolchévisme prévisible. l'un et l'autre ont été "accidentels",  fruits de la chance et de circonstances politiques. Par contre, tandis que beaucoup voient en  Staline un mauvais clin d'oeil du destin, une erreur d'aiguillage qui ruine le projet communiste, Pipes estime au contraire que la machine bolchévique étant "totalitaire" l'ascension d'un Staline devenait prévisible.  Un propos indépendant et parfaitement argumenté à partir des archives communistes qui commencent à peine d'être rendues accessibles.

Les Trois Pourquois de la Révolution Russe, Richard Pipes, De Fallois,  160 pages, 15 euros.

 

 24 janvier 2013

l'enfer est une saison    Roman 

Le 10 juillet 1873, dans un hôtel de Bruxelles, Paul Verlaine, tire deux coups de revolver sur Arthur Rimbaud et le blesse au poignet gauche. Pour Arthur rimbaud, obligé de rester "à la disposition de la justice", commence alors une erranace de dix jours dans la ville où il fait d'étonnantes rencontres... C'est cette errance a la fois mystérieuse, vertigineuse et magnifique qui a changé le destin d'Arthur rimbaud, que raconte le roman. Les faits sur lesquels repose l'intrigue de l'Enfer d'une Saison, sont authentiques. De même que les gens que rencontre Rimbaud à Bruxelles ont bel et bien existé. En écrivant ce livre, Jean Baptiste Baronian a cherché a combler les trous de la vie aventureuse du poète. Baronian prépare un "Dictionnaire Rimbaud" à paraître chez Bouquin.

L'enfer d'une saison, Jean Baptiste Baronian, Editions de Fallois, L'Age d'Homme, 200 pages, 18 euros.

 18 janvier 2013

 j'aime ce qui vacille

 Récit

 Comment retrouver la force de vivre après la perte de son enfant?  Comment se replonger dans un quotidien banal, baigné de normalité? Comment retrouver cette légèreté, cette insouciance qui caractérise la vie de tous ceux qui n'ont pas encore été touchés par la tragédie? A moins qu'eux aussi derrière des apparences normales ne cachent des blessures et des vies qui vacillent? Inspiré d'un expérience personnelle, "J'aime ce qui vacille" est le 11e roman de Rose-Marie Pagnard. 

J'aime ce qui vacille, Rose-Marie Pagnard Editions Zoé, 224 pages, 19 euros.

 

 10 janvier 2013

ainsi soit olympe de gouges  Féminisme

Olympe de Gouges, de son vrai nom Marie Gouze, est la première des féministes françaises. Née en province, mariée à 17 ans, avec un homme qu'elle n'aimait pas, veuve à 18, elle monte à Paris et rencontre un riche protecteur, Jacques de Rozières, grâce à qui elle va pouvoir se consacrer à l'écriture. Elle est l'auteur de romans et pièces de théâtre et surtout d'écrits politiques en faveur des droits de la femme, et de l'abolition de l'esclavage. Parce qu'elle comprit que "le sexisme n'était qu'une variation du racisme", nous dit Benoite Groult, auteur d'un petit texte présentant ces fameux écrits. Olympe de Gouges sera guillotinée en 1793.Benoîte Groult

Pour Benoite Groult, Olympe de Gouges aurait subi ce sort parce que ses écrits et son attitude menaçaient le "droit patriarcal". Parce qu’elle réclamait le droit au "divorce et à l'union libre" et revendiquait haut et fort sa liberté sexuelle. Bref, sa vraie cause était l’émancipation féminine, ce que les hommes, révolutionnaires ou pas, n’auraient pas supporté. Ainsi, elle aurait "payé de sa vie sa fidélité à un idéal".

La réalité historique est cependant plus prosaïque. Olympe de Gouges a péri, comme des dizaines de milliers d'autres personnes, victime de la folie sanguinaire d''une révolution qui a fini par dévorer ses propres enfants. Elle a payé moins pour ses idées féministes que pour ses liens avec les Girondins tombés en disgrâce. Loin d’avoir payé pour ses idées, c’est sa mort qui a permis à ses idées de trouver écho et à son personnage de lui survivre. Et la meilleure preuve en est que loin d’avoir été oubliée, ou occultée, elle est devenue une icône du féminisme. Une icône dont l’engagement pour « l’égalité » des sexes peut surprendre venant de quelqu’un qui se choisit un pseudonyme sorti de la Grèce Antique avec une  particule fort peu « citoyenne »…

Ainsi soit Olympes de Gouges, Benoite Groult, Grasset, 208 pages, 18 euros. (En librairie à partir du 9 janveir 2013)

 5 janvier 2013

 géopolitique des Mers et des Océans  Géopolitique

"Qui tient la mer tient le monde". Sir Walter Raleigh, éminent marin de la reine Elizabeth I, tint ce propos au XVI siècle. Ce qui était vrai alors, l'est encore. Seuls les moyens ont changé. 70% de la surface terrestre est constituée d'étendues maritimes, 80% du commerce mondial navigue par les oceans et 90% des communications internationales passent par des cables sous marins. A l'heure de la mondialisation la puissance navale est plus que jamais primordiale. Elle seule peut garantir la liberté du commerce et la défense de ses intérêts au delà de ses frontières. A ce jeu les Etats-Unis sont loin devant le reste du monde, avec des capacités supérieures à celle des cinq pays suivants réunis. Mais le Sud se mobilise, notamment les pays d'Asie, qui possèdent les chantiers navals les plus productifs  quand ceux du Nord, notamment de l'Europe, sont abandonnés à un déclin ressenti comme inéluctable...

Géopolitique des Mers et des Océans, Pierre Royer, Preses Universitaires de France, collection Major, 208 pages, 25 euros. 

 

 1er janvier 2013

geopolitique de la France entre declin et renaissance  Géopolitique

"Entre déclin et renaissance"! C'est le sous-titre choisi par Olivier Kempf, docteur en sciences politiques, spécialiste de relations internationales, de défense et de géostratégie, pour cet ouvrage sur la Géopolitique de la France. Tout est dit. Héritier d'une longue histoire, inventeur de l'Etat nation, acteur européen central, par les guerres du passé ou par la construction européenne plus récente, notre pays s'est construit à l'intérieur en même temps qu'il a taillé sa placé prééminente à l'extérieur. Mais alors que le monde vit de profonds bouleversements la France ne semble plus savoir ou se placer. Revenue à ses frontières continentales, sauf quelques cailloux ultramarins, elle a gardé la posture d'une grande puissance alors qu'elle en a abandonné les attributs et qu'elle ne parvient pas à assumer son passé colonial, pourtant glorieux. La France est en panne de projet. Mais elle dispose d'atouts considérables pour s'en forger un nouveau: une géographie, une histoire et un peuple. Ne manque que la volonté et l'idéal. Pour bâtir il faut vouloir transmettre.

Géopolitique de la France, entre déclin et renaissance, Olivier Kempf, éditions Technip, 310 pages + 8 cartes couleurs, 25 euros. (commander sur www.editionstechnip.com)

 

20 décembre 2012

communiquer sans budget

 Communication

Pour monter son entreprise et se lancer en affaires il faut pas mal de "savoir-faire"! Et presqu'autant de "faire-savoir"! Aujourd'hui ce second élément que l'on appelle plus généralement "la com" est devenu primordial. Peu importe la qualité de son produit, sans une communication adaptée, il ne pourra pas s'imposer. Inversement une bonne communicaiton peu, au moins temporairement, masquer les imperfections d'un produit. Mais la com ça coûte. Du moins ça coûtait jusquj'à récemment. Car avec internet et les fameux "réseaux sociaux" on peut désormais faire parler de soi à moindre frais du moins si l'on sait s'y prendre. Michal Bénédick, coach consultante et formatrice en communication, propose ici des dizaines d'astuces pour être présent dans les médias, trouver des sponsors, créer et développer un site internet. Un ouvrage pratique,  utile et fonctionnel, comme tous ceux de cet éditeur, pour les aspirants entrepreneurs et patrons de TPE '"très petites entrperises"! 

Communiquer sans budget, Michal Benedick, éditions Eyrolles, 312 pages, 24 euros.

 

15 décembre 2012

 les marchés de l'énergie

 

 Energie

Le début du XXIe siècle est marqué par une forte croissance des prix de l'énergie. Le prix du pétrole, tombé à près de 10 dollars le baril en 1999, s'est établi à 110 dollars en 2012 après avoir connu un sommet près de 150 dollars en 2008. La perspective d'une demande forte et durable en provenance des nouveaux pays émergents, dont la Chine et l'Inde, a bouleversé le marché. Mais voici qu'à l'aube des années 2010 l'exploitation des gazs de schistes aux Etats-Unis pourrait permettre à ce pays, premier consommateur mondial de devenir à la fois le premier producteur et d'être 100% indépendant du monde pour ses besonis énergétiques. Le marché va-t-il être bouleversé une seconde fois? Cet ouvrage revient sur les mécanismes du marché pour aider les acteurs à anciticper sur les mouvements de l'économie mondiale. 

Les Marchés de l'Energie, 2e édition, L'énergie à quel prix? Gilles Darmois et Jean Pierre Favennec, éditions Technip, 232 pages, 32 euros.(commander sur www.editionstechnip.com)

 

 10 décembre 2012

Memnoch le démon  Roman

 Memnoch le Démon est le cinquième tome des Chroniques du Vampire qui ont fait la gloire et la fortune de leur auteur, l'américaine Anne Rice. Ces chroniques racontent les aventures de Lestat de Loncourt,  vampire dandy à la nuit eternelle condamné et qui entre deux coupes de sang, médite sur la vie avec une doucereuse mélancolie. Mais dans Menmoch, pas de vampires. Juste le Diable qui, pour recruter Lestat, va lui conter sa version de la création du monde, et de la bataille qui s'ensuivit entre le bien et le mal. Le livre est paru dès 1995 aux Etats-Unis. 

Memnoch le Démon, Anne Rice, Plon, 426 pages, 18,90 euros

 

 

 2 décembre 2012

  Géopolitique la bataille des cartes

Une carte est d'abord une représentation mentale. Fatalement subjective. Elle permet de se situer par rapport aux autres. Elle est un outil essentiel de la géopolitique et de l'appréhension du monde, sinon, réel, du moins présent. Or le monde ne cesse de changer. L'ordre ancien d'être bouleversé. Les pays occidentaux, qui ont prétendu à l'universel, ne cessent d'être bousculés par les "BRIC" (Brésil, Russie, Inde, Chine) et autres pays du "sud" qui revendiquent "leur place au soleil". Michel Foucher, géographe et diplomate, aidé de Pascal Orcier, géographe, présentent  ici par une série de cartes, anciennes ou inédites, le monde tel qu'il est, c'est à dire reproduisant les nouveaux rapports de force. La bataille des cartes est une bataille entre puissances établies, puissances ascendantes ,et centres de pouvoir.

La Bataille des Cartes, Michel Foucher et Pascal Ogier, François Bourin Editeur, 192 pages, 39 euros.   

 

25 novembre 2012

Le Choc des Empires  Histoire

Napoléon et Alexandre. L'Empereur et le Tsar. Le Conquérant et le Prophète. Deux destins contemporains qui se sont croisés en 1807 à Tilsit. Après la victoire de Friedland le maître de l'Europe signe avec le Tsar des Russies un nouveau partage du monde. Mais l'alliance ne durera pas. Cinq ans plus tard, Napoléon envahit la Russie, Moscou brule, l'Empire vit déjà ses derniers feux. Et le Tsar fera condamner Napoléon à Vienne. 

Charles Zorgbibe, ancien recteur de l'Académie d'Aix-Marseille et prolifique auteur, à qui l'on doit déjà un Metternich, un Mirabeau et un Talleyrand, revient sur deux personnages exceptionnels qui ont tenté de remodeler le monde à leur image. Le premier, en maître absolu, le second en réconciliateur de l'humanité.

Le Choc des Empires, Napoléon et le Tsar Alexandre, Charles Zorgbibe, éditions Bernard de Fallois, 400 pages, 24 euros

 

17 novembre 2012

 RoUne vengeance d'hiverman 

Montée à Paris depuis sa Basse Bretagne natale, Mlle Julie Le Couédic est entrée au service du grand avocat Marc-Antoine Lefaucheux. Emporté par un irrépressible désir, l'homme lui prend sa virginité mais finit par épouser une autre, laissant comme cadeau de rupture à la naïve un gros diamant et une chambre à l'hôtel Scribe...La vengeance est un plat qui se mange froid, c'est bien connu. Notre ingénue attendra de longues années avant de savourer la sienne... Méfions-nous de la redoutable plume d'Hubert de Monteilhet, qui nous offre un ici de ces romans courts et féroces, conte moral des temps modernes, dont il a le secret. Les bassesses de notre bas monde y sont dénoncées sans ménagement, et nos contemporains allègrement taillés en pièce. Encore faut-il lire un peu entre les lignes...

 Une Vengeance d'Hiver ou Comment l'esprit vient aux secrétaires, Hubert de Monteilhet, éditions Bernard de Fallois, 153 pages, 16 euros.

 
 11 novembre 2012

Le roi des ombres  Roman

Deux jeunes aventuriers tentent de se faire un place au "Soleil" dans le Versailles de Louis XIV. Venus de l'ombre, c'est à dire de nulle part, ils dévront déjouer les intrigues, les complots, les trahisons et les passions pour y parvenir. Eve de Castro renoue avec le roman historique et offre une plongée dans les coulisses du Grand siècle, qui est aussi un conte moral.

Le roi des Ombres, Eve De Castro, éditions Robert Laffont, 480 pages, 21,50 euros

 

 

 

 1er novembre 2012

 le prisonnier du ciel  Roman

Avec l'Ombre du vent et le Jeu de l'angle, Carlos Ruiz Zafon a trouvé des personnages et une intrigue à tiroirs qui ont considérablement séduit les amateurs de littérature et de mystères. Il poursuit sur sa veine avec le troisième volet d'une série qui devrait en comporter quatre. Et comme souvent dans les suites, c'est un grand retour en arrière auquel nous avons droit. Une plongée dans les années 1930 qui éclairent le passé des personnages et ajoute de nombreuses pièces à un puzzle encore incomplet.

Le prisonnier du Ciel, Carlos Ruiz Zafon, Robert laffont, 340 pages, 21 euros (disponible le 12 novembre 2012)

 

 

 24 octobre 2012

. hydrocarbures et conflits, Technip   Energie

La question de "L'Or Noir" aura été au coeur des enjeux stratégiques, politiques et économiques  au long du XXe siècle. Elle va y rester au XXIe. Le marché et la technologie évoluent, mais l'exploitation et l'acheminement des hydrocarbures sous toutes leurs formes -pétrole, gaz naturel ou gaz de schiste- vont continuer d'être une source de tensions voire de conflits. Ce livre, par deux agrégés de Géographie et un Conseiller des Affaires étrangères,  revient sur la transition énergétique en cours et les nouveaux rapports de force internationaux en matière d'énergie.

 Hydrocarbures et Conflits dans le Monde, Françoise Ardillier, Philippe Boulanger et Didier Ortolland, éditions Technip, 266 pages, avec 20 pages de cartes couleurs.

 

  19 octobre 2012

Au diable la tiédeur  Spiritualité

Réflexions d'un prêtre doté d'une âme de poète, suivi d'un petit traité pour faire aimer la vie et l'action. On appréciera surtout ces développement, plein d'un bons sens perdu, qui commencent par "Ce qui manque aujourd'hui à l'âme de la vie...". L'auteur fut compositeur et chanteur avant d'embrasser le sacerdoce.

 Au diable la tiédeur , Michel-Marie Zanotti Sorkine, chez Robert laffont, 191 pages, 14,90 euros

 

 

 

 

 15 octobre 2012

économie générale 2e édition  Economie

Présentation des fondements de la pensée économique, de la microéconomie et de la macroéconomie, avec exercices d'application. C'est un livre de cours, à l'intention des étudiants en école de commerce ou de gestion et pour les candidats au concours de la fonction publique. Extrêmement utile mais qui demande certaines bases en éco comme en maths.

 Economie Générale, Olivier Huéber, éditions Technip, 350 pages, 28 euros

 

 

 

 

 10 octobre 2012

 Flashback-Dan-Simmons  Roman

En 2035, dans un monde devenu apocalyptique, un milliardaire japonais charge un vieux flic américain de reprendre une enquête sur l'assassinat de son fils. Le policier, veuf et accro au "flashback", la drogue en vogue, qui permet de revivre ses plus beaux souvenirs et de retrouver le monde d'avant la chute, accèpte... Dans ce thriller à l'humour ténébreux Simmons dresse un portrait effrayant, mais pas sans fondement,  du monde à venir: la Chine a éclaté en "royaumes combattants", les Etats-Unis sont divisés en plusieurs Etats indépendants, Israël a été effacé, et le Califat progresse toujours dans son entreprise de conquête globale...

 Flashback, Dan Simmons, Robert Laffont, 526 pages, 22,50 euros