vendredi 26 décembre 2014

Le Joyeux Noël d'Obama: The President is Back! Ou comment passer de zéro à héros, en quatre étapes et deux décrets.

C’est un renversement aussi spectaculaire qu’inattendu! Confronté à une vague républicaine aux élections législatives de novembre, ayant vu les démocrates se faire  laminer aux urnes, tenu à l’écart par nombre d’élus de son propre parti, et parvenu à l’automne de sa présidence, Barack Obama a tout du « canard boiteux ». C’est un président que l’on dit affaibli, marginalisé, déjà sur la touche, ou presque. Or que constate-t-on depuis deux mois ? Obama est hyperactif et prend seul les décisions qu’il n’a pas réussi à obtenir du... [Lire la suite]
Posté par geraldolivier à 11:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

mardi 23 décembre 2014

La main tendue d’Obama vers Cuba : Une drôle de leçon pour la démocratie

La folie, disait Einstein, c’est de faire toujours la même chose en espérant que le résultat finisse par être différent. C’est en reprenant cette citation que le président Obama a justifié le brusque retournement de la politique américaine envers Cuba. Sa décision de normaliser les relations avec La Havane est historique. Ne serait-ce que parce qu’elle met fin à un embargo et une approche gelés depuis 1960, soit plus d’un demi-siècle. Mais elle tient surtout à la situation particulière du président Obama : en fin de mandat, et en... [Lire la suite]
jeudi 20 novembre 2014

Politique américaine: L’Obama nouveau est arrivé

    Le président américain Barack Obama a annoncé pour ce soir 20 novembre une communication importante sur l’immigration.   Il a donc choisi le 3e jeudi de novembre, qui coïncide avec la date de commercialisation du Beaujolais Nouveau, pour éprouver sa nouvelle politique et sa nouvelle façon de gouverner.   On s’attend à ce qu’il annonce un décret d’amnistie concernant plusieurs millions d’immigrants. L’équivalent d’une régularisation massive. Une question qui divise les élus et les citoyens américains.... [Lire la suite]
mercredi 5 novembre 2014

Etats-Unis: Obama et les Démocrates submergés par une vague républicaine,

  Au lendemain des élections de mi-mandat aux Etats-Unis, il est permis de parler de « vague républicaine ». Le « GOP » (Grand Old Party, surnom du parti républicain) était donné favori de ce scrutin. Mais les résultats vont au-delà de ses espérances.   Avec un gain de sept sièges au Sénat (et peut être plus car trois résultats sont encore indécis) les Républicains ont rempli l’essentiel de leur contrat qui était de s’emparer de la Chambre haute du Congrès. Ils contrôlent désormais les deux branches... [Lire la suite]
lundi 3 novembre 2014

Etats-Unis : L’enjeu des élections du « midterm » ce 4 novembre

     Le scrutin de ce mardi 4 novembre, aux Etats-Unis, revêt une importance particulière. Surtout pour un scrutin dit de "mi-mandat" (midterm). D’abord parce que c’est le dernier de l’ère Obama. Le président achèvera son second mandat en 2016. Il ne peut pas en briguer un troisième. A l’issue du scrutin les Etats-Unis entreront dans  une période de « fin de règne ». Le président sera un « canard boiteux », comme tous les présidents en fin de mandat avant lui,  pour la simple raison... [Lire la suite]
vendredi 19 septembre 2014

Syrie-Irak : Au cœur du Moyen Orient compliqué

L’engagement du Président Obama et de la coalition internationale contre le groupe « Etat islamique au levant » brouille un peu plus encore le jeu des alliances, déjà complexe, au Moyen-Orient.   Le président des Etats-Unis Barack Obama s’est engagé, dans une guerre contre le groupe terroriste sunnite « Etat Islamique au Levant », dont les initiales donnent EIL en français et ISIS en anglais. Il est soutenu et assisté par une vaste coalition internationale qui inclut  la France, le Royaume Uni, le Canada,... [Lire la suite]
Posté par geraldolivier à 22:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

mercredi 17 septembre 2014

Etats-Unis - Iraq: Le double aveu d'échec d'Obama

La décision du président Obama de partir en guerre contre l’Etat Islamique au Levant est un aveu d’échec de sa politique de retrait, et l’illustration qu’il n’a pas résolu la tension entre isolationnisme et interventionnisme qui sous-tend la politique étrangère américaine depuis un demi-siècle. Il voulait terminer deux guerres. Voici qu’il en commence une troisième. Dont il sait, par expérience, qu’elle ne sera probablement pas achevée avant la fin de son mandat. Il lèguera donc un conflit armé loin du sol américain à son... [Lire la suite]
Posté par geraldolivier à 19:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
vendredi 4 juillet 2014

Hillary Clinton, le Temps du Vide

Etrange mémoire que celui de  l’ex Première Dame des Etats-Unis. Il ne contient aucune information qui ne soit déjà connue de ceux qui suivent de près la politique étrangère américaine. Il s’intitule «Hard Choices », c’est-à-dire « des choix difficiles ». Ce que l’éditeur a traduit par un plus neutre et plus flatteur « Le temps des décisions ». Mais de décisions ou de choix difficiles il n’est guère question. Les discussions, les déplacements, les négociations se succèdent aux quatre points cardinaux, dans un grand tourbillon... [Lire la suite]
jeudi 3 avril 2014

USA-Arabie Saoudite : la fin d’une alliance privilégiée

A l’issue de son périple européen, le président Obama a fait un détour par le royaume saoudien pour y rencontrer le roi Abdallah. Alliés depuis les années trente, Washington et Riyad n’ont plus aujourd’hui le même regard sur le monde et prennent leur distance l’un de l’autre. Retour sur une alliance vieille de quatre-vingt ans et aujourd’hui dépassée. Le 28 mars, Barack Obama a fait une escale à Riyad, capitale de l’Arabie Saoudite, avant de s’en retourner à Washington. Escale bien brève, puisqu’il n’a passé qu’une soirée sur... [Lire la suite]
mercredi 4 septembre 2013

Syrie: Obama place l'Amérique au bord de l'engrenage.

Derrière l’étrange pas de deux du président Américain -un, j’y vais, deux, j’attends- se cache un engrenage dont personne à Washington, ne connait la fin. C’est un ballet politique aux conséquences incalculables qui se déroule en ce moment à Washington. En demandant l’autorisation du Congrès pour mener une action punitive contre le régime de Bachar al Assad, en Syrie, le président Obama a pris le risque de déclencher une réaction en chaine qui pourrait aboutir à une confrontation régionale majeure. Ou pire encore. En demandant une... [Lire la suite]