histoire de la Russie des Tsars

En 1974, éminent professeur à Harvard, Richard Pipes publiait « Russia under the Old Régime », « la Russie sous l’ancien régime ». Le fruit de 15 années de travail. Il y racontait la Russie des Tsars. Ou plutôt la Russie éternelle.  Mille ans de la vie d’un peuple sous un régime autarcique, marqués par un expansionnisme incessant et le règne de quelques despotes éclairés, Pierre 1er ou Catherine II, soucieux de moderniser le pays en s’inspirant des modèles européens.

Pierre 1er de Russie , dit Pierre Le Grand  Le livre de Pipes n’était pas un récit chronologique. Il suivait une approche synthétique et thématique. L’auteur examinait d’abord le territoire russe, cette immense terre au climat inhospitalier ; puis le peuple russe pas assez nombreux pour peupler l'immensité géographique, avec sa vaste paysannerie asservie et illettrée, son aristocratie dépendante du pouvoir et sa grande absente, une bourgeoisie commerçante et industrieuse. Ensuite venait  l’organisation de l’Etat, cette forme de féodalité où la propriété privée était inconnue et où l’ensemble des terres formaient le domaine du Tsar ; enfin la place de l’église, d’abord à côté puis elle aussi inféodée au Tsar. S’ajoutaient au tableau deux éléments typiquement russes, l’intelligentsia, éternellement rebelle et la police, auxiliaire incontournable du pouvoir.  

Histoire de la Russie des Tsars, couvsRusssia under the old regime 

La thèse de Pipes, originale et capitale, mais déplaisante pour tous les esprits romantiques encore pénétrés de l’idéalisme révolutionnaire, était que la nature totalitaire du régime soviétique d’alors n’était pas imputable au marxisme, mais remontait  au passé lointain de la Russie. La révolution n’avait pas fait table rase du passé, elle avait bâti sur lui et prolongé la spoliation du peuple des outils de production au profit d’une infime minorité, la nomenclature bolchévique.

Richard Pipes
La rapidité avec laquelle la Russie post soviétique en est revenue à un régime autoritaire où quelques-uns ont réussi à détourner et verrouiller la richesse nationale, après la brève parenthèse chaotique et l’embryon de démocratie des années Eltsine, souligne aujourd’hui l’importance et la validité de cette thèse.

Le livre de Pipes est enfin disponible en français sous le titre « Histoire de la Russie des Tsars ». C’est une lecture essentielle pour qui veut, non pas connaître la Russie, mais comprendre « l’âme russe ».

Histoire de la Russie des Tsars, Richard Pipes, traduit de l’anglais par Andreï Kosovoï, Editions Perrin,   460 pages, 24,50 euros.