teddy roosevelt 

Par bien des aspects le début du XXIe siècle aux Etats-Unis ressemble aux années qui ont marqué la fin du XIXe et le début du XXe siècles. Ce sont deux périodes de profondes mutations, industrielles, économiques, sociales et culturelles.

Pour les années 1990-2000, la mondialisation et la financiarisation de l'économie semblent enrichir à l'excès un petit nombre et appauvrir la majorité, en particulier les petits salariés et les petits entrepreneurs etouffés par l'impôt et commé aliénés au sein d' une société qui évolue trop vite. 

Pour les années 1890-1900, l'urbanisation, et la montée en puissance des " business trusts" alliés aux grandes banques de New York, engendraient  d'immenses fortunes amassées sur le dos d'ouvriers travaillant dans des conditions malsaines,  alors que dans les campagnes, paysans et petits commerçants se sentaient marginalisés et dépassés

Et, il y eut, l'émergence d'un président jeune et réformateur. Barack Obama pour aujourd'hui. Teddy Roosevelt pour hier. Certes le premier est démocrate, le second républicain. Mais, voici un siècle, le parti "réformiste" aux Etats-Unis c'était bien le parti républicain. 

Différence de taille, les années 1890-1900 furent celles de l'émergence des Etats-Unis comme superpuissance mondiale. Des années pendant lesquelles l'Amérique n'hésita pas a déployer et utiliser  ses capacités militaires au delà de ses frontières comme pour mieux démontrer sa nouvelle puissance. Les années 2000 au contraire ont vu l'Amérique découvrir les limites de sa puissance militaire, mal adaptée aux nouvelles guerres asymétriques, et décider de se replier  sur elle même, sans le dire.

Mount-Rushmore-at-Night

Autre diffrénce de taille, la France idôlatre Barack Obama, et semble avoir oublié Teddy Roosevelt, qui aimait ce pays et où ses deux fils sont morts au combat. Il fut pourtant un excellent président et son portrait est l'un des quatre qui ornent le célèbre Mont Rushmore. 

Né dans la branche dite "Oyster Bay"' Roosevelt (à distinguer de la branche dite Hyde Park Roosevelt celle de Franklin Delano Roosevelt) en 1858, Teddy eut une enfance privilégiée, mais fut souvent malade, souffrant d'asthme. Pour compenser cette faiblesse il s'imposa une discipline physique rigoureuse qui finit par le fortifier. A peine sorti d'Harvard, il entra en politique pour ne plus la quitter, sauf une brusque cassure après le décès de son épouse en 1884. Auréolé de gloire pour ses batailles à la tête de ses "Rough Riders" dans la guerre contre les Espagnols à Cuba, il fut élu à la vice-présidence en 1898 sur le ticket de William Mc Kinley et entra à la Maison Blanche deux ans plus tard quand ce dernier fut assassiné.

teddy Roosevelt as a rough rider on horseback

Fougueux comme la jeune Amérique, Teddy Roosevelt devint un grand réformiste, faisant la guerre aux Trusts, introduisant les premières législations du travail, prenant la défense de l'environnement et de l'héritage naturel des Etats-Unis  (la création des Parcs Naturels, c'est lui!) ...En politique étrangère il est resté célèbre pour une formule: "speak soflty but carry a big stick", "il faut parler doucement mais avec un gros bâton dans la main".

Yves Mossé, énarque, grand administrateur de l'Etat et grand connaisseur des Etats-Unis où il mit les pieds pour la première fois en 1964, nous livre un portrait formidable et vivant du 26e président américain. Son texte respire la connaissance du sujet et la recherche approfondie. C'est une somme définitive, fruit d'un superbe travail, et c'est une lecture captivante tant la vie de "T.R." ressemble à un roman d'aventures.

Théodore Roosevelt, la Jeune Amérique, Yves Mossé, éditions Jean Picollec, novembre 2012, 30 euros