France-Amérique le blog de Gérald Olivier

jeudi 10 mai 2018

Accord iranien: Pourquoi Trump a eu raison d’en sortir !

  N’en déplaise aux esprits chagrins, Trump a eu raison de sortir les Etats-Unis de l’accord sur le nucléaire iranien. Surtout qu’il en avait parfaitement le droit. Le 8 mai, dans un discours « à l’Amérique et au monde », le président américain Donald Trump  a annoncé le retrait immédiat des Etats-Unis du « JCPOA »  (ou « Joint Comprehensive Plan of Action », nom officiel et incompréhensible de ce que les média appelaient « l’accord sur le nucléaire iranien ») ainsi que... [Lire la suite]
Posté par geraldolivier à 23:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

jeudi 3 mai 2018

Etats-Unis: Le Trio musclé de la nouvelle diplomatie américaine

  Les Etats-Unis ont un nouveau secrétaire d’Etat. Il s’appelle Mike Pompeo et occupait précédemment la fonction de directeur de la CIA.  Sa nomination vient d’être confirmée par le Sénat. Ainsi que le demande la Constitution américaine. Il est remplacé à la tête de la CIA par Gina Haspel, la première femme à occuper ce poste, dont la nomination n’a pas encore été confirmée par le Sénat. Les Etats-Unis ont également un nouveau Conseiller pour la Sécurité nationale. Il s’appelle John Bolton. Il fut  ambassadeur à... [Lire la suite]
dimanche 25 février 2018

Etats-Unis, Armes à Feu : et si Trump faisait bouger les lignes

Dans le débat sur les armes à feu Trump peut imposer des restrictions. Parce qu’il a la confiance des partisans du port d’arme. Ce qui n’était pas le cas d’Obama. Le 14 février, au soir de la tuerie de Parkland, en Floride, qui a fait dix-sept morts, dont quatorze adolescents, le président Trump a été sévèrement critiqué pour ne pas avoir prononcé le mot « arme à feu » dans le message de condoléances qu’il adressa aux victimes, et à la nation américaine tout entière, depuis la Maison Blanche. Il y disait son chagrin, son... [Lire la suite]
lundi 5 février 2018

FBI: Mémorandum et manipulations

  En littérature fantastique, quand un créateur fou engendre un monstre,  le monstre finit toujours par se retourner contre lui. Tel le Dr Frankenstein de Mary Shelley, ou le Dr Tyrell de Phillip Dick, le créateur meurt,  tué par sa propre créature  qui dans son élan destructeur emporte aussi sa famille et sème le chaos. C’est la morale de l’histoire. Elle vient rappeler aux hommes qu’il ne faut pas jouer à Dieu, sauf à s’exposer à une sanction terrible. Cette morale s’applique aussi en politique. Et pour... [Lire la suite]
Posté par geraldolivier à 00:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 28 décembre 2017

Le silence assourdissant autour des réussites de Donald Trump

    Il est des silences qui en disent long. Celui des médias américains sur le bilan de la première année de mandat de Donald Trump est éloquent! Rien. Pas un mot. Juste le tumulte des affaires inconséquentes – russiagate, tweets et vieilles accusations de harcèlement sexuel - qui alimentent les « Unes » depuis douze mois.  Avec l’unanimité d’une caste parfaitement solidaire, les grands médias américains ont choisi de faire l’impasse sur les sujets  pouvant susciter un commentaire favorable à l’égard... [Lire la suite]
Posté par geraldolivier à 13:49 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 22 décembre 2017

Le vrai Russiagate: Pourquoi les Démocrates ont tout à en craindre

Russiagate : 2eme partie Pourquoi les Démocrates ont tout à craindre de la vérité Depuis la victoire présidentielle de Donald Trump, le 8 novembre 2016   les démocrates, appuyés  par tous les grands médias américains, s’évertuent à nous faire croire à l’existence d’une  « collusion » entre la campagne de Trump et Vladimir Poutine, via les services de renseignement  russes, pour manipuler l’élection  et offrir la Maison Blanche au milliardaire newyorkais. C’est pour eux la seule explication... [Lire la suite]

jeudi 7 décembre 2017

Russiagate : Le vrai scandale n'est pas celui qu'on croit...

    Il y a deux volets au Russiagate, l’enquête sur l’ingérence russe dans la campagne présidentielle de 2016. Un volet qui touche Donald Trump et ses proches et qui monopolise l’attention des médias. Et un volet qui concerne les démocrates que seule la presse pro-Trump, explore pour l’instant. A terme cependant c’est ce second volet qui pourrait faire le plus de dégâts. Quant à l’inculpation de Michael Flynn qui a fait les gorges chaudes de la presse, elle sera,  vraisemblablement, sans incidence.   Voici... [Lire la suite]
mercredi 1 novembre 2017

Etats-Unis: Pourquoi l’enquête sur l’ingérence Russe est un dossier vide!

 Contrairement à ce que certains affirment, la mise en examen de Paul Manafort  n’est pas une mauvaise nouvelle pour Donald Trump. Elle illustre plutôt le risque de voir l’enquête du procureur spécial, Robert Mueller, se focaliser sur des personnages périphériques et se perdre dans les méandres d’activités sans liens avec la campagne présidentielle de 2016. Rien qui soit de nature à menacer le mandat du président.    La première mise en examen vient de tomber dans le cadre de l’enquête sur l’ingérence russe dans... [Lire la suite]
samedi 14 octobre 2017

Scandale Harvey Weinstein: l’hypocrisie des élites épinglée

   Qu’y a-t-il de plus scandaleux : les abus sexuels dont Harvey Weinstein est accusé, ou le silence du tout Hollywood et de ses amis démocrates sur le sujet. ? … L’affaire Weinstein embarrasse  la gauche américaine parce qu’elle illustre l’hypocrisie du système et des élites. Pour le plus grand plaisir de la droite populiste. Depuis qu’elle a éclaté,  l’affaire Weinstein embarrasse considérablement Hollywood. Acteurs et  producteurs ont assisté, médusés, à la chute fracassante d’un des leurs. Et... [Lire la suite]
Posté par geraldolivier à 18:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 20 septembre 2017

Nations Unies: Trump, Rocket Man & Jupiter

Les deux chefs d’Etat les plus en vue du moment (et les plus inattendus aussi) Donald Trump et Emmanuel Macron,  se sont exprimés  devant l’Assemblée générale de l’Onu. De leurs discours découlent deux visions du monde, et deux conceptions de leur rôle,  radicalement opposées.    Le président américain Donald Trump s’est exprimé pour la première fois de son mandat devant l’Assemblée générale des Nations Unies. Quelques minutes avant qu’Emmanuel Macron, président de la République française, ne connaisse... [Lire la suite]
Posté par geraldolivier à 10:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 10 septembre 2017

Etats-Unis : Les « Antifas », néo-fascistes de l’anti-fascisme.

 Depuis l’élection de Donald Trump, les actions violentes de l’extrême gauche contre le président américain et ses sympathisants se multiplient. Au nom de l’antiracisme et de l’antifascisme. Mais les plus fascistes ne sont pas forcément ceux que l’on croit…   Voici une dizaine d’années, un livre avait défié la chronique aux Etats-Unis. Il s’intitulait « Liberal fascism », « le fascisme de gauche » (le terme « liberal » est un faux-ami en anglais; il renvoie au social-libéralisme, c’est-à-dire... [Lire la suite]
Posté par geraldolivier à 21:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 11 août 2017

Etats-Unis: Pourquoi Donald Trump ne sera pas destitué !

La possibilité d’un procès en « impeachment » contre Donald Trump se rapproche de jour en jour. Mais que ses innombrables adversaires ne se réjouissent pas trop vite ! Le président, légitimement élu, est encore loin d’être destitué. Et il est  probable qu’il finira son mandat. « L’affaire russe » qui embarrasse son administration depuis ses premiers jours vise clairement à destituer Donald Trump. Et la mise en place d’un « grand jury », révélée récemment,  pour enquêter sur la... [Lire la suite]
jeudi 27 juillet 2017

Donald Trump: Le narcissisme et le chaos

 Donald Trump est-il finalement son propre meilleur ennemi? Alors que le président américain a rempli certaines de ses promesses de campagne au cours de ses six premiers mois, ses accomplissements ont été occultés par le chaos régnant à la Maison Blanche. Chaos souvent engendré par le président lui-même et illustré par une inquiétante valse des conseillers et secrétaires au sein de son administration. L’Amérique est dans le brouillard. Les observateurs aussi. Un voile d’opacité enveloppe désormais les actions du gouvernement... [Lire la suite]
mercredi 17 mai 2017

"Impeachment" ! Trump face à l’écueil de la destitution

    Le limogeage du directeur du FBI, James Comey, par le président Donald Trump, n’en finit pas de faire des vagues aux Etats-Unis. Depuis l’annonce de cette décision, le 9 mai, la presse et les démocrates mènent un assaut frontal contre le président Trump, avec l’objectif avoué de parvenir à sa destitution. Tout devient prétexte à affaire d’Etat et la Maison Blanche semble en état de siège.  D’un point de vue strictement constitutionnel, la décision du président Donald Trump de limoger le directeur du FBI,... [Lire la suite]
dimanche 14 mai 2017

France-Etats-Unis: Emmanuel Macron est-il le Barack Obama français ?

   La réponse est oui, et c’est tout le problème…  Emmanuel Macron est donc officiellement le 8e président de la Ve république. Depuis son élection, les grands médias américains ne cessent de chanter ses louanges. Par sa victoire, il aurait tout simplement « sauvé la civilisation occidentale ». Rien moins. Après le vote du Brexit, et l’élection de Donald Trump, salués comme des victoires de la vague montante  « nationale-populiste » en Amérique et en Europe,  une victoire de Marine Le... [Lire la suite]
Posté par geraldolivier à 16:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 11 avril 2017

Cour Suprême : La première grande victoire de Donald Trump

 Les médias d’aujourd’hui ne suivent jamais plusieurs sujets en même temps. Au prétexte que  l’auditoire (c’est-à-dire vous, moi et les autres) n’est pas capable de hiérarchiser son attention.  Pour faire de l’audience, il faut qu’un fait unique domine, voire monopolise, l’actualité jusqu’à ce qu’un autre ne l’en déloge. Avoir deux grands titres, ou trois, ce n’est tout simplement plus concevable. Notre monde, lui, se fiche bien de ces considérations. L’actualité a le don de parfois s’accélérer et de se densifier.... [Lire la suite]
dimanche 9 avril 2017

Frappes Américaines en Syrie: Evolution mais pas Revirement

  Ce ne fut pas, à proprement parler, un « baptême du feu ». Le président Trump avait déjà autorisé d'autres actions militaires,  au Yemen notamment. Mais ce fut sa plus importante décision en tant que Commandant en Chef des forces armées. Et ce fut celle aux conséquences les plus lourdes.   La décision américaine de frapper la Syrie, en représailles contre l’attaque chimique menée deux jours plus tôt, a bouleversé la donne du conflit. Mais, au contraire de ce que beaucoup ont dit, cette décision ne... [Lire la suite]
jeudi 2 mars 2017

Maison Blanche: Pourquoi le « Kremlingate » menace le mandat de Donald Trump

 Le  « Kremlingate », c’est-à-dire l'enquête sur les liens entre l’administration Trump et la Russie,  est une tentative orchestrée de l’opposition démocrate et des médias pour déstabiliser,  voire destituer,  Donald Trump.  Les attaques et les révélations de toutes sortes vont se succéder. La menace est à prendre très au sérieux par l’administration.   Qui se souvient de l’affaire du certificat de naissance de Barack Obama?  Durant la campagne de 2008, ses adversaires, dont une... [Lire la suite]
mardi 28 février 2017

U.S Présidence: Donald Trump, héritier de Ronald Reagan

    Loin du dictateur fasciste dénoncé par les medias, le président Trump s’affirme comme le véritable héritier de Ronald Reagan. En matière de défense, d’économie et de dérèglementation. Son discours devant le Congrès le démontrera encore.   Ce 28 février,  Donald Trump prononcera son premier discours aux  élus du Congrès en tant que président des Etats-Unis. A l’occasion, il détaillera le projet de son administration et peut-être son budget. Les grandes lignes en sont déjà connues. Elles ont été... [Lire la suite]
mercredi 8 février 2017

Executive Orders: L'enjeu du bras de fer entre Trump et les juges

   La bataille judiciaire autour du décret sur l’immigration signé par Donald Trump le 27 janvier dépasse le cadre de la simple validité d’un ordre présidentiel. Le véritable enjeu c’est la division des pouvoirs pour les deux ou quatre années à venir, c’est-à-dire le rapport de force entre la Maison Blanche et l’opposition. Minoritaires au sein de l’appareil législatif, les Démocrates et, plus globalement, les opposants à Donald Trump n’ont que l’appareil judiciaire pour exercer leur contrepouvoir. D’où leur volonté de... [Lire la suite]