USA-election

201 contre 191 et 146 indécis
49 contre 44 et 7 indécis
178 contre 224 et 33 indécis

Ce sont les derniers chiffres disponibles concernant les trois principaux enjeux des élections américaines. 
La présidentielle d’abord avec un léger avantage au président sortant Barack Obama. Il disposerait de 201 voix "sûres" au Collège électoral, contre 191 pour Romney et 146 à déterminer.
L’élection des Sénateurs ensuite, avec les démocrates à seulement un siège de conserver leur majorité. Ils disposent de 51 sièges aujourd'hui et pourraient compter sur au moins 49 dans la nouvelle chambre avec 7 sièges encore indécis.
Le renouvellement de la Chambre des Représentants enfin, où au contraire les Républicains sont déjà assurés (sauf surprises multiples) de conserver leur majorité, avec 224 sièges, quand les démocrates ne peuvent compter que sur 178.

U
Les bureaux de vote sont ouverts partout aux Etats-Unis. Ils commenceront de fermer ce soir dès 19h00 sur la côte-est (01h00 du matin en France mercredi). 
Concernant la présidentielle, au contraire de ce qui se passe en France, le nom du nouveau président ne sera pas connu tout de suite, mais beaucoup plus tard dans la nuit, au fur et à mesure du décompte des votes dans les cinquante Etats.

La seule information disponible d’emblée sera le taux de participation. Mais sa signification est aléatoire.
Ensuite viendront les sondages de sortie des urnes. Ils donneront une indication de la mobilisation de chaque camp, mais pas une véritable ébauche de résultat.
Il faudra plusieurs heures pour qu’une tendance se dessine, à travers l’évolution de certains scrutins locaux par exemple. Et encore de plus longues heures avant que les décomptes soient suffisamment avancés pour déterminer de quel côté penchent les fameux « swing states », les Etats clés.

U
A partir de là, la désignation d’un vainqueur pourra être envisagée. Celle-ci ne devrait pas être possible avant 23 heures ou même minuit, sur place, soit 05h00 ou 06h00 du matin en France. Si l’écart des voix est très faible, la communication d’un résultat officiel pourrait même être repoussée de plusieurs jours, le temps de comptabiliser les « bulletins provisoires » (« provisional ballots »), c’est-à-dire les bulletins de vote, déposés en avance, par courrier ou en personne, et pour lesquels il existe un doute de procédure, notamment sur l’identité de l’électeur.

U
Le nombre des bulletins provisoires dans l’Etat clé de l’Ohio est d’environ trois cent mille. Il faudrait donc un écart de voix proche de ce total pour  garantir le résultat sans le décompte de ces bulletins. En 2008, Obama l’avait emporté dans cet Etat face à John Mc Cain avec moins de 270 000 voix d’avances (2 940 000 contre 2 677 000). Or, les observateurs s’attendent à une course beaucoup plus serrée cette année …
Toutefois si l’un ou l’autre des candidats parvenait au seuil magique des 270 voix au sein du Collège électoral, avant même que le résultat de l’Ohio soit connu, l’élection serait jouée.

U
Dans la tradition républicaine, le candidat perdant appellerait le gagnant pour concéder l’élection avant de venir communiquer cette décision à ses supporters et devant les caméras du monde entier. Le vainqueur pourrait alors se présenter à son tour et les célébrations commencer…  
L’élection ne serait toutefois pas encore close. Il faudra attendre pour cela le vote officiel du Collège électoral, prévu pour le 17 décembre. D’ici là les litiges et recours sont possibles. En 2000, Al Gore avait effectivement concédé l’élection à George W. Bush, au soir du vote, avant de se rétracter et de demander un recompte en Floride. Avec les conséquences que l’on sait.